Globe Technologies a pris pied en Alsace

 |   |  397  mots
Depuis octobre dernier, Globe Technologies, assembleur de cartes électroniques à Tunis, a pris le contrôle de Thealec, son donneur d'ordres français, installé à Rosheim (Bas-Rhin), près de Strasbourg, dont il a acquis 51 % du capital.PDG de Globe Technologies, Thierry Pineau , ingénieur en électronique et manager expatrié au Maghreb, a été l'artisan de ce rapprochement. " Nos sociétés abordaient déjà les salons professionnels en commun, sous l'identité du groupement Altrics, explique cet ancien cadre du groupe Thales à son compte depuis une dizaine d'années. Ensemble, Globe Technologies et Thealec peuvent assurer la production en petite, moyenne et grande série de tous les sous-ensembles électroniques. Les investissements concentrés sur l'ingénierie en Alsace renforceront la valeur ajoutée de nos propres prestations. "RENFORCEMENTCréé en 1998, Thealec a connu son heure de gloire jusqu'en 2001, dans le sillage d'Alcatel. À cette époque, le fabricant de téléphones portables lui confiait son service après-vente, poussant les effectifs jusqu'à 200 personnes (48 salariés aujourd'hui). La perte de cette activité avait précipité Thealec en zone de turbulences, entre la production délocalisée en pays à bas coûts et la volonté de maintenir un bureau de R&D en Alsace. Avec Global Technologies, Thealec trouve une vraie complémentarité. " Les équipes tunisiennes - 170 personnes - travaillent " en panier garni " : les ensembles à monter restent la propriété de nos clients. Il n'y a pas de marge sur la matière première. Les produits manufacturés s'avèrent 15 % moins chers qu'en France ", souligne Thierry Pineau. De son côté, Thealec (8,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2007) affiche de nouvelles références, tant auprès de PME qui limitent leurs commandes à quelques dizaines de cartes par an que de grands groupes comme Air Liquide.Spécialisé dans le câblage filaire et la pose de composants miniaturisés, le bureau d'études alsacien renforcera ses compétences dans la mise en oeuvre de diodes, les commandes sans fil et les touches tactiles. Pour élargir sa zone de chalandise à l'ensemble de la France, l'entreprise commencera par prospecter les clients de Globe Technologies, des PME qui intègrent rarement un service d'études. Sur un marché en progression de 5 % par an, Thierry Pineau table en 2008 sur une croissance de 8 %. Sans toucher aux effectifs, le nouveau propriétaire promet d'investir 400.000 euros à Rosheim, dans un atelier dédié aux petites séries.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :