La Compagnie du Bain met les frileux à l'eau

1 mn

On se dit parfois que la mer est si fraîche... qu'on supporterait bien un "petit quelque chose" sur son maillot avant de se jeter à l'eau ! Breton d'origine et fana de sports aquatiques, Denis Virot pense avoir trouvé la solution. La jeune société qu'il a créée à Lyon, La Compagnie du Bain, a développé avec un laboratoire du CNRS spécialisé en thermodynamie et l'Institut français du textile et de l'habillement, un vêtement de bain "isotherme".Composé de trois épaisseurs — un polymère Néoprène et deux couches de polyamide élastomère (le textile balnéaire traditionnel) — il offre un gain thermique de 3°C à 4°C, "soit un "gain confort" de 10 °C", insiste Denis Virot. Autrement dit, le baigneur ainsi équipé peut se tremper dans de l'eau à 18 °C en ayant le sentiment qu'elle frôle les 28 °C !La Compagnie du Bain, qui a reçu le soutien d'Oséo (165.000 euros), de la Région (30.500 euros) puis du groupe Apicil, a dépensé quelque 200.000 euros pour mettre au point ce produit breveté. Elle s'apprête à engager au moins autant pour lui intégrer un peu d'électronique qui permettra de réguler la température du vêtement. La première collection — une vingtaine de modèles vendus de 150 à 180 euros — sillonnera les plages normandes et vendéennes cet été.En parallèle, La Compagnie du Bain noue des contacts avec les magasins d'articles de sport et prépare la vente de ses produits via Internet. Dès 2009, des compléments de gamme sont prévus : serviettes de plage qui sèchent vite, sacs solides d'où l'on pourra facilement déloger le sable, etc.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.