Le sort des salariés de Lycos sera fixé mi-juillet

 |  | 181 mots
C'est à la mi-juillet que les salariés de Lycos France seront fixés sur les modalités des licenciements et des reclassements. Le comité d'entreprise devrait alors rendre son avis sur le plan social qui doit concerner 75 postes sur 109, estime Matthieu Guinard, directeur général de la société. Seuls 62 salariés devraient être touchés car 13 postes sont aujourd'hui non pourvus et gelés.Le 4 mai dernier, la direction française a présenté ses propositions de reclassement qui ont provoqué un tollé. La plupart des postes proposés sont en Arménie où le portail Internet compte rassembler tous les emplois techniques. "D'autres offres de reclassement sont situées en Allemagne", veut tempérer Matthieu Guinard qui récuse les accusations de "patron voyou". "Les salaires des personnels qui accepteraient des postes en Arménie seraient calqués sur les salaires français, indique-t-il. De même, les salaires en Allemagne seront plus élevés en raison de la pression fiscale plus importante." Une fois le plan accepté, les départs devraient s'échelonner sur le dernier trimestre 2005.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :