PartyGaming et consorts plongent en Bourse

Racket, association de malfaiteurs et fraudes : les charges retenues aux États-Unis contre onze dirigeants du secteur des jeux en ligne, dont le PDG de la société britannique BetOn Sports.com, qui a été mis sous les verrous au Texas lundi, ont semé la panique sur les sociétés cotées à Londres hier. Le représentant principal, PartyGaming, a ainsi vu son titre plonger 17,23% à 85,25 pence, alors que le titre BetOnSports.com était suspendu.BetOnSports.com réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires aux États-Unis. Selon Richard Carter, analyste du secteur des loisirs chez Numis Securities, " le vocabulaire utilisé par la justice américaine suggère la possibilité que d'autres bookmakers soient visés ".La loi américaine encadre plus strictement les paris que la loi britannique. Selon Numis Securities, la justice américaine ne s'attaquerait pas aux jeux de poker. S'il est logique que Sportingbet soit affecté, PartyGaming.com ne devrait en revanche par souffrir de cet épisode.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.