Chute des prix des appels vers les mobiles outre-Manche

 |   |  412  mots
Le régulateur britannique des télécoms, l'Ofcom, a provoqué la colère des opérateurs de téléphonie mobile en proposant jeudi de diviser par dix les prix qu'ils se facturent entre eux pour connecter un appel venant d'un autre réseau ou d'un téléphone fixe. Il espère que la réduction de ces tarifs de gros se traduira par une baisse des appels moins chers pour les consommateurs.La proposition de l'Ofcom, ouverte à consultation jusqu'en juin avant une décision finale au deuxième semestre, est de ramener le prix de ces terminaisons d'appel mobile de 4,3 pence par minute actuellement (un niveau légèrement supérieur à celui pratiqué en France) à 0,5 pence par minute d'ici 2015. Dès l'année prochaine, le prix serait divisé par deux. Cette mesure touche directement les quatre opérateurs de téléphonie mobile de Grande-Bretagne : Orange ? T-Mobile, dont la co-entreprise est devenue officielle ce jeudi, O2, la filiale de Telefonica, Vodafone et Three (Hutchison).La proposition de l'Ofcom suit les recommandations de la Commission européenne l'an dernier, qui souhaite que seul le coût effectif d'acheminement de l'appel soit facturé. Le gendarme des télécoms estime que les raisons du maintien de terminaisons d'appel élevées disparaissent progressivement, citant ainsi « le déclin du coût de l'équipement de réseau, la technologie 3G devenant plus habituelle ». La baisse a déjà été forte depuis le milieu des années 1990, quand les terminaisons d'appel coûtaient 23 pence la minute. Aux yeux d'Orange, « c'est un pas en arrière pour la Grande-Bretagne. Si ces mesures sont mises en place, cela va étouffer l'innovation. Cela va au-delà du raisonnable. » Cette décision, qui réduirait sa capacité d'investissement, irait à l'encontre de l'ambition du gouvernement de développer l'internet mobile en Grande-Bretagne, selon l'opérateur français.Clients à rentabiliserLes plus pénalisés risquent d'être les opérateurs ayant une forte base de clients pré-payés, qui utilisent plus leur téléphone pour être joints que pour passer des appels. Avec cette nouvelle tarification, les opérateurs ne pourront plus «rentabiliser» ces clients grâce aux appels qu'ils reçoivent sur leur réseau. « Ce sont ces personnes, souvent à faibles revenus, qui vont en pâtir » fait valoir un porte-parole de Vodafone. Inversement, Three, dont les clients sont presque tous abonnés, se frotte les mains et propose même de supprimer les terminaisons d'appel. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :