Revers pour les géants de l'atome français

 |   |  110  mots
Un coup dur qui tombe mal pour la filière nucléaire française. Les autorités de sûreté nucléaire de France, de Finlande et de Grande-Bretagne ont demandé hier que soit revu le système de contrôle-commande de l'EPR, réacteur en construction à Flamanville (Manche) et à Olkiluoto. « Le débat porte sur la nécessité de doubler le système numérique par un autre, analogique », précise- t-on dans l'entourage d'Areva, le constructeur. Soit un surcoût important pour les clients électriciens. Une mauvaise nouvelle au moment où Abu Dhabi finalise son choix entre trois modèles de réacteurs, dont l'EPR. M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :