Altran tourne au ralenti

 |   |  260  mots
génieriePour Altran, la question de la reprise n'est pas encore d'actualité. À l'occasion de la publication de son chiffre d'affaires du troisième trimestre, le groupe de conseil en R&D s'en est tenu à souligner qu'« il semble que la situation générale ne se dégrade plus ».Sur la période, le chiffre d'affaires du groupe s'est contracté de 17,1 %, à 327 millions d'euros, un montant un peu inférieur aux attentes. Ce recul est du même ordre que celui enregistré au deuxième trimestre, et nettement supérieur à celui du premier, de 9,1 %. Confronté à une forte chute de son chiffre d'affaires, Altran, dont le modèle consiste pour l'essentiel à placer ses consultants sur des missions de R&D chez ses clients, a mis l'accent sur une réduction rapide de ses coûts, constitués à plus de 70 % par les salaires de ses employés. Depuis le début de l'année, le groupe a ainsi supprimé 1.295 emplois, pour atteindre fin septembre un effectif de 17.227 salariés. Ceci sans compter les 500 départs volontaires prévus par le plan en cours de redéfinition après son annulation par le tribunal de Toulouse. renégociation de la detteDans cette publication, deux nouvelles ont toutefois rassuré la Bourse, qui a fait grimper le titre de 5,17 %, à 3,46 euros. Le groupe a annoncé avoir renégocié sa dette, dont il risquait d'enfreindre les clauses qui y sont attachées. Altran a aussi confirmé viser une hausse de sa marge d'exploitation au second semestre 2009 par rapport au premier, où elle avait atteint 1,2 %. O. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :