un contrat d'union très encadré

 |   |  99  mots
À la suite de son placement en redressement judiciaire, Chrysler a cédé la totalité de ses actifs à une nouvelle entité baptisée Chrysler LLC, dont Fiat détient initialement 20 % des parts. La firme transalpine est autorisée à monter jusqu'à 35 %. Elle ne pourra en revanche accéder à la majorité avant que Chrysler n'ait remboursé les prêts fédéraux. Washington a accordé 6 milliards de dollars au constructeur du Michigan. Fiat ne débourse pas d'argent pour cette prise de participation, mais s'engage à des transferts de technologie. Avec, à la clé, des économies d'échelle et une réelle complémentarité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :