L'Italie plonge, l'Espagne résiste

 |   |  107  mots
En Italie, les immatriculations de voitures neuves ont fléchi de 9,2 % l'an dernier à 1,96 million de voitures, à cause du non-renouvellement des primes à la casse, avec une chute accentuée de 21,7 % en décembre. Le groupe Fiat, dont les petites voitures avaient profité des aides gouvernementales, a notamment plongé de 16,7 % sur l'année. Sa part de marché n'est plus que de 30 %, contre 32,8 % en 2009.Le marché auto espagnol, sinistré pendant la crise, s'est mieux comporté. Il a crû de 3,1 % en 2010, à 982.015 unités. Mais les résultats sont contrastés, avec une belle remontée au premier semestre suivie d'un coup d'arrêt consécutif, là aussi, à l'arrêt des primes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :