Guillaume de Blaÿ, de Rungis à Bucarest, toujours frais

 |   |  485  mots
Du filet de boeuf d'Espagne, des coquilles Saint-Jacques des États-Unis, des haricots verts du Kenya ou encore du caviar de Gironde : la société de Guillaume de Blaÿ ne refuse rien à ses clients. Chez lui, tout se commande, sans exception. En contact avec les chefs cuisiniers des plus grands hôtels et restaurants de Bucarest et sa région, ce trentenaire parisien se plaît à faire du « sur-mesure ». Toutes les semaines, l'un de ses camions part pour Rungis d'où il revient rempli des produits commandés par ses clients roumains. « Nous travaillons avec des grossistes, mais aussi directement avec les producteurs. En fait, Rungis est notre plate-forme logistique », explique-t-il avec enthousiasme. La liste des produits qu'il peut importer est « illimitée ». Sa marque de fabrique, c'est la qualité des aliments et le respect de la chaîne du froid. Pour cela, il travaille exclusivement à flux tendu, sans accumuler de stocks. « C'est un vrai tour de force, mais c'est ce qui fait notre particularité. » Sa clientèle n'hésite plus à lui commander des aliments beaucoup plus communs, comme de la salade ou du beurre, qui sont de moins bonne qualité en Roumanie.Installé depuis cinq ans en Roumanie, Guillaume de Blaÿ n'est pourtant pas un passionné de la bonne bouffe. Diplômé de l'EM Lyon, il a commencé dans une tout autre branche. Pendant cinq ans, la société de consulting Accenture l'envoie en mission dans des groupes comme Total ou Rhodia, où il s'occupe des questions de logistique. Cette expérience lui permet d'obtenir une « culture de la performance de l'entreprise ». hasard d'une rencontreMais son goût pour l'aventure le pousse à tout quitter pour se lancer à son compte. « Je voulais créer mon entreprise à l'étranger, j'ai donc pris six mois pour analyser toutes les possibilités qui s'offraient à moi. Une étude de marché, en quelque sorte. La Roumanie, qui allait prochainement entrer dans l'Union Européenne, est sortie du lot », raconte-t-il. Après un premier voyage d'inspection, il s'y installe en 2004 et se lance dans l'importation de vins. Une première expérience qui dure deux ans et lui permet de mieux connaître le pays. C'est par hasard qu'il rencontre alors son futur associé. Ce dernier organise des conventions d'affaires dans le domaine alimentaire. « On s'est rendu compte qu'il manquait un maillon dans la chaîne de distribution », se souvient Guillaume de Blaÿ. Aussitôt dit, aussitôt fait. Ils créent une société d'importation de produits alimentaires, achètent un camion frigorifique d'occasion et partent pour Rungis après avoir rempli un premier carnet de commandes. Les deux premières années ont permis de « régler les boulons », de trouver une clientèle fidèle et des fournisseurs de qualité. Aujourd'hui, Fresh Express Distribution tourne à plein régime et Guillaume de Blaÿ rêve déjà d'exporter son modèle. nGuillaume de Blaÿ est cofondateur de Fresh Express Distribution à Bucarest.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :