Washington place ses pions face à Pékin en Asie du Sud-Est

 |   |  432  mots
Face à la puissance de l\'Empire du milieu, l\'Oncle Sam place ses pions. Lundi, Hillary Clinton, la secrétaire d\'État américaine, a atterri à Djakarta pour une visite qui n\'a rien d\'anodin dans la capitale de cette puissance régionale.L\'Asie du Sud-Est est en plein boomSi Hillary Clinton, personnage-clé de l\'administration Obama, a décidé de manquer la convention démocrate qui a lieu cette semaine à Charlotte (Caroline du Nord, Etats-Unis), pour se rendre dans le premier pays musulman au monde, c\'est que le jeu en vaut la chandelle. En effet, la région est en plein boom économique et profite du rééquilibrage de la croissance chinoise pour devenir le nouvel atelier de... la Chine, grâce à sa main d\'œuvre très bon marché.D\'après une étude publiée par IHS Global Insight en juillet dernier, la région se place d\'ores et déjà devant l\'Inde en terme de produit intérieur brut (PIB). Mais ce qui en fait un partenaire potentiel encore plus attirant, c\'est son potentiel de croissance, et la manne que cela pourrait créer pour les entreprises américaines. D\'après l\'institut, le PIB de la région devrait être multiplié par plus de quatre entre 2012 et 2030, tiré par l\'Indonésie et son très dynamique marché intérieur qui devraient dépasser la Corée du Sud d\'ici là. Les ventes au détail dans la région devraient, quant à elles, progresser à un rythme effreiné de 10% par an ces prochaines années.Washington adresse un message à PékinPar cette visite à Djakarta, Washington adresse un message à Pékin: il faudra désormais compter avec les Américains dans la région. La secrétaire d\'État américaine devrait tenir un discours d\'unité à une Association des nations du Sud-est asiatique (ASEAN) qui a du plomb dans l\'aile après être ressortie plus divisée que jamais d\'un sommet au Cambodge en juillet dernier. ASEAN et Chine tentaient alors de se mettre d\'accord sur l\'adoption d\'un Code maritime qui régirait l\'exploitation de la mer de Chine du Sud, riche en ressources naturelles. Un désaccord plutôt favorable à Pékin qui a tout intérêt à voir l\'ASEAN affaiblie politiquement pour assoir son influence. Jeudi, Hillary Clinton fera une halte au Bruneï, autre opposant à la Chine sur ce dossier. Avant cela, elle fera tout de même un arrêt en Chine, partenaire économique néanmoins crucial. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :