La pression du marché sur la dette irlandaise redouble

 |   |  338  mots
Les tensions sur la dette irlandaise sont de nouveau montées d'un cran ce mercredi, alors que le ministre des Finances, Brian Lenihan, doit dévoiler ce jeudi l'ampleur des coupes budgétaires prévues en 2011. Le taux des obligations d'Etat à 10 ans irlandaises augmentait ainsi de 14 points de base en fin d'après-midi, à 7,44 %, son plus haut niveau depuis 1996, avant l'entrée du pays dans la zone euro. Soit une prime de risque record de 500 points de base par rapport aux titres allemands. peser sur la Conjoncture Dans le sillage de la dégradation de la note irlandaise à « A+ » par l'agence Fitch, le taux à 10 ans du pays s'est envolé d'environ 150 points de base depuis la mi-octobre. Sur le marché des « Credit Default Swaps » (CDS), ces produits d'assurance contre un risque de défaut, le contrat sur l'Irlande a inscrit un nouveau record de 550 points en matinée.Ces tensions interviennent au plus mauvais moment pour Dublin, qui doit présenter le 7 décembre la version complète de son très austère budget pour 2011. Confronté à une crise bancaire majeure, le pays devrait voir son déficit budgétaire grimper à 32 % du PIB cette année, et stagner au niveau très élevé de 12 % hors soutien aux banques. Le gouvernement a déjà annoncé le 26 octobre qu'il devrait doubler à 15 milliards d'euros les économies prévues d'ici à 2014 pour prendre en compte des recettes fiscales amoindries par une économie affaiblie. Bien que le pays ait couvert ses besoins de financement jusqu'au milieu de l'an prochain, Dublin pourrait donc être tenté d'accélérer les ajustements budgétaires pour éviter une envolée de ses taux d'emprunts, au risque de peser encore plus sur la conjoncture.Egalement dans la tourmente, le Portugal a vu ses taux d'emprunts augmenter et la demande des investisseurs diminuer nettement ce mercredi lors du placement de 1 milliard d'euros de titres à 3 et 12 mois. Le taux à 5 ans portugais progressait de 9 points de base en fin d'après-midi, à 5,03 %. Depuis mi-octobre, le taux à 10 ans a grimpé de 80 points de base, à 6,26 %. Julien Beauvieux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :