Au Cebit, les gadgets innovants font leur show

STRONG>Canne intelligente pour malvoyantsPalme de l'innovation pour la société coréenne Primpo qui présente iSonic, une canne intelligente pour les malvoyants. Elle est équipée de deux capteurs, l'un pour les obstacles situés à deux mètres de distance, l'autre pour la couleur ou l'intensité lumineuse des objets détectés. « La poignée de la canne émet une vibration dans le cas d'un objet détecté, explique Jai Kim, directeur général de la société. Pour la couleur, un message vocal avertit l'utilisateur. » La canne iSonic peut distinguer dix couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet, marron, gris, blanc et noir. Prise de vue en reliefSi vous appréciez les animations en trois dimensions sur les sites Web, vous le devez peut-être à la société Scanbull. Cette entreprise, issue de la recherche universitaire, vend un système de prise de vue en trois dimensions doublé d'un logiciel capable de réduire le « poids » des données des images prises. Scanbull compte 18.000 clients, notamment des entreprises de prêt-à-porter ou des fabricants de chaussures. Elle pense réaliser un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros en 2010 puis s'introduire en Bourse en 2011. « Notre logiciel permet de donner aux internautes l'impression d'être dans un magasin », explique Norbert Zimmermann, le directeur général de Scanbull.Notebook 3D spécial mordus de jeux vidéoLe taiwanais Asus a pris à sa manière la vague des images en relief en présentant le premier notebook 3D, le G51JX 3D. Il est équipé d'un système 3D du spécialiste des cartes graphiques Nvidia et est donc livré avec des lunettes actives (l'oeil gauche et l'oeil droit sont obscurcis alternativement). Ce portable fait partie de la marque Republic of Gamers qu'Asus a lancé pour séduire les mordus de jeux vidéo. Dans la foulée, le groupe a présenté deux écrans 3D pour les gamers qui préfèrent jouer sur un PC traditionnel (mais très puissant).Des robots qui jouent au foot...Rajesh, Penny, Sheldon et Leonard, robots footballeurs de 60 centimètres de haut, se sont affrontés au Cebit, sous les vivats des visiteurs du salon. En rouge, Penny et Rajesh dans les buts, en jaune, Sheldon à l'attaque et Leonard dans la cage. Celui-ci ne peut rien faire contre la première frappe des rouges, qui inscrivent rapidement le 1-0. Mais Sheldon contre-attaque, renvoyant dans le but rouge une parade malheureuse de Rajesh. Sur la fin, la partie des robots dégénère en confrontation physique entre Penny et Sheldon, le premier clouant à terre le second sur une faute qui lui aurait valu un bon carton rouge. Elle s'achève sur une victoire 3-1 des rouges. Cette équipe de robots développés par l'université de Brême (nord de l'Allemagne) défendra, le 19 juin à Singapour, son titre de champions du monde gagné en Coupe du monde des robots en Autriche l'an dernier.Les robots réagissent aux lignes blanches qui délimitent le terrain, à la pelouse verte et au ballon orange et se partagent offensive et défense. Les lignes blanches leur permettent d'identifier leur position au sol, et d'ajuster leurs mouvements vers le ballon. Cette technologie de reconnaissance des lignes et des couleurs peut être utilisée à d'autres fins, par exemple pour des fauteuils roulants ainsi à même d'identifier les obstacles ou de définir leur trajectoire.... ou qui parlent chinoisAmy, minirobot créé par la société coréenne Viewmotion, mesure 35 centimètres et a un écran pour visage. Elle parle le chinois et a 400.000 phrases en mémoire, elle peut donner la réplique à qui veut apprendre cette langue mais n'a personne pour pratiquer. Limité à ce stade au chinois et à l'anglais, son langage pourrait plus tard s'enrichir au français, à l'allemand, au japonais. Elle devrait être commercialisée à la fin de cette année. Des ordinateurs commandés par l'espritCapter les ondes du cerveau pour déclencher une action sur un ordinateur sans y mettre la main : le procédé sur lequel travaille le Brain Computer Interface de l'université technique de Berlin était en démonstration à Hanovre. Le « cobaye » faisait jouer l'ordinateur au flipper sans bouger les mains. L'ordinateur est coiffé d'un bonnet couvert d'électrodes ; les ondes associées à ses pensées (en l'occurrence, bouger la main droite ou gauche) sont captées par les électrodes qui transmettent à l'ordinateur. Parmi les applications envisagées : l'amélioration de la sécurité au volant, en réduisant le délai entre la réaction du cerveau d'un conducteur et l'appui effectif sur la pédale de frein, ou la commande de portes et appareils divers par des personnes habicapées.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.