« Il est inévitable d'augmenter les impôts »

 |   |  494  mots
François Hollande, député de CorrèzeLe rapporteur Gilles Carrez critique les baisses d'impôts dont celles initiées par Laurent Fabius au début des années 2000. Partagez vous ce constat ? En 2000 nous aurions dû utiliser les dividendes de la croissance pour réduire les déficits. Mais c'est à partir de 2002 et surtout de 2007 que l'Etat s'est privé de recettes fiscales précieuses. Les baisses d'impôts d'hier ont nourri les déficits d'aujourd'hui et préparent les impôts de demain. Alain Juppé propose une hausse de la TVA. Est-ce une bonne idée ?Non ! Il serait ahurissant que les réductions injustes et improductives opérées sur l'impôt sur le revenu se traduisent par des hausses d'impôts sur la consommation, et que l'on fasse payer par tous les Français les cadeaux aux plus favorisés. Faut-il néanmoins revenir sur le taux réduit de TVA dans la restauration ? L'évaluation en termes d'emplois, de prix et de services de cette mesure qui coûte 3 milliards d'euros par an montre qu'il faut revenir sur cette disposition. Mais je ne suis pas favorable à remettre en cause toutes les baisses ciblées de TVA et notamment celle mise en place par le gouvernement Jospin sur les travaux de rénovation dans les logements anciens. Etes-vous favorable à un coup de rabot sur les niches fiscales, comme le préconise le gouvernement ? Attention de ne pas introduire de nouveaux bricolages dans notre système fiscal! Plutôt que de supprimer tel ou tel dispositif,il est nécessaire de tout remettre à plat, à l'exception des mesures touchant la famille, le logement et l'emploi. Sur les 75 milliards d'euros que coûtent les niches fiscales, près de la moitié peut être récupérée.Vous êtes donc prêt à augmenter les impôts ? Chacun sait que c'est aujourd'hui inévitable. Le seul débat est de savoir quels impôts et sur qui! Il faudra supprimer un certain nombre de dépenses fiscales, et ça va bien au delà du bouclier fiscal, dont l'affaire Bettencourt montre une nouvelle fois l'injustice. Il est indispensable de réformer en profondeur l'impôt sur le revenu, qu'il faut fusionner avec la CSG ce qui permettra d'élargir l'assiette et de rendre plus progressif l'impôt. Alors que la droite prépare une hausse de la TVA et de la CSG, je propose une réforme globale des impôts directs. Le scénario budgétaire du gouvernement est-il crédible ? Gare aux subterfuges ! Si la croissance n'atteint pas les 2,5% prévus, mais plutôt 2 ou 1,5%, et si les recettes fiscales sont plus basses qu'attendues, une augmentation des impôts sera inéluctable avant 2012. Mais je crains que nous ne soyons dans une opération de dissimulation de la part du gouvernement, qui cherche à renvoyer les hausses de prélèvements après l'élection présidentielle. Propos recueillis par Eric Chol et Anne Eveno

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :