Vu d'Allemagne, la France est (souvent) un paradis fiscal

 |   |  412  mots
La France a la réputation d\'être un enfer fiscal... mais seulement pour les riches? C’est ce qui ressort d’une enquête publiée ce mardi dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) et qui compare la charge fiscale en France et en Allemagne. Le journal a pris trois exemples de foyers fiscaux et a comparé ce qui restait dans les poches de ces derniers des deux côtés du Rhin.Les Français moins taxés ?Premier enseignement, la charge fiscale est plus faible en France qu’en Allemagne dans deux cas: le célibataire sans enfant qui gagne 25.000 euros par an et le couple avec deux enfants qui gagne 110.000 euros par an. Dans le premier cas, il reste, après le paiement des impôts directs et des charges sociales, 72% de ses revenus au foyer français et 67,2% au foyer allemand. Dans le second cas, les Français conservent 71,5% de leurs revenus, les Allemands 69,8%. En revanche, pour les foyers qui gagnent 1,78 million d’euros par an avec deux enfants, il est plus intéressant de vivre outre-Rhin où le fisc laisse 56% des revenus, contre seulement 46,9% en France.L’impôt moins fortGlobalement, l’impôt sur le revenu est plus doux en France qu’en Allemagne. Le quotient familial, inconnu outre-Rhin et la moindre progressivité de l’impôt français jouent en faveur des foyers hexagonaux. La charge des seuls impôts directs pour les foyers à faibles revenus est inférieure de 7,6 points en France. Pour les foyers à revenus moyens, la différence atteint 12,9 points. Pour les revenus élevés, les Français paient à peine plus que les Allemands : 0,2 point.Les charges sociales plus fortesEn revanche, la différence se fait clairement sur les charges sociales : plus élevées dans tous les cas en France. Pour les revenus moyens, la différence atteint plus de 10 points. Cette différence est assez logique puisque l’Allemagne a mis en place un système d’assurance santé privée qui concerne 9 millions de personnes. Par ailleurs, des pans entiers de la politique sociale et médicale allemande sont gérés par des associations religieuses ou laïques, alors qu’elles le sont, en France, directement par l’Etat.Derrière les critiques au système fiscal français, il convient bien de prendre en compte sa diversité et le fait que, s’il est déséquilibré, il profite à une large majorité de la population. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :