Happyview.fr vise une ambitieuse levée de fonds

 |   |  321  mots
Il y a du Michel-Edouard Leclerc dans ce Marc Adamowicz. Tout comme le dirigeant breton a bousculé la distribution alimentaire, le cofondateur du site Happyview.fr veut révolutionner le petit monde de l'optique. « Les prix de vente des lunettes de vue sont très élevés, parce que subventionnés en moyenne à 45 % par les mutuelles. Or, leurs prix de fabrication sont faibles », constate cet ancien de chez Krys. Pire, les tarifs pratiqués par les opticiens ne cessent d'augmenter. « En dix ans, le prix de vente d'une monture et de deux verres a pris 30 % pour atteindre 309 euros », indique-t-il. Du coup, depuis son lancement en mai 2009, le site - agréé par la Sécurité Sociale - vend des lunettes de vue à partir... de 39 euros. « En moyenne, nous sommes 80 % moins chers que les opticiens », assure Marc Adamowicz. Le site aux 450 références obtient ces prix en comprimant ses marges, en ayant zéro stock et en payant ses fournisseurs une fois ses lunettes livrées. les complémentaires santéL'argument prix est avancé aux consommateurs et surtout aux complémentaires santé : elles trouveraient intérêt à ce que leurs adhérents achètent des lunettes à bas prix. Quitte à leur assurer un remboursement à 100 %. Un argument qui a bien du mal à passer auprès des opticiens. « Nous sommes soumis à un certain nombre de réglementations, mais les sites ne sont soumis à rien : nous voulons que tout le monde soit mis sur un pied d'égalité », a indiqué à l'AFP, Christian Roméas, le président du Syndicat des opticiens sous enseigne. Il n'empêche. La formule tourne d'ores et déjà. Happyview.fr table sur 1,8 million d'euros de chiffre d'affaires pour son exercice 2010-2011, en vendant 22.000 paires. Et surtout Marc Adamowicz espère séduire de nouveaux investisseurs. Détenu par ses co-fondateurs (Marc Adamowicz et Fabien Monsallier, à hauteur de 66 %) et des investisseurs privés (33 %), le site espère lever 5 à 10 millions d'euros. Juliette Garnie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :