Alpine revient aux 24 heures du Mans. Et bientôt sur les routes

 |   |  671  mots
Elles roulent! Ce samedi,  les deux Alpine A450 passeront les vérifications administratives et techniques au Mans. Et, dimanche, les deux prototypes, flanqués des n°36 et n°37, seront en piste. L\'édition du 90e anniversaire de la célèbre épreuve des 24 Heures du Mans se déroulera les 22 et 23 juin 2013. L\'équipage Nelson Panciatici et Pierre Ragues avait déjà placé à la mi-mai l\'Alpine A450 au deuxième rang de la course des 3 Heures d\'Imola, en Italie.Dotée d\'un châssis spécifique mais équipée d\'un moteur puisé chez l\'allié japonais Nissan de 500 chevaux, cette voiture mesure 4,61 mètres de long, pèse 900 kilos, et est capable d\'atteindre les 330 kilomètres à l\'heure. Une façon de faire déjà de la publicité pour une marque qui n\'existe pas encore, même si l\'équipe baptisée Signatech-Alpine n\'espère pas gagner! Il y a 35 ans, une Alpine-Renault A442B remportait les 24 Heures du Mans 1978, avec Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi.Sortie en série prévue pour 2016Renault a confirmé lundi dernier la sortie prévue en 2016 des premières Alpine de série. Mais, le constructeur français a reconnu que la co-entreprise avec le britannique Caterham, censée développer la future sportive tricolore, n\'avait pas été créée à ce jour, confirmant ainsi des informations parues dans Les Echos. \"Il y a du retard\", reconnaît un porte-parole, alors que Renault et le britannique devaient s\'associer dans une coentreprise en janvier 2013. Porté par Carlos Tavares, le directeur général délégué de Renault passionné de sport automobile, le projet de future sportive, qui ne ressemblera en rien à l\'A450 du Mans, a été officialisé le 5 novembre 2012. Pour une production dans l\'usine historique d\'Alpine à Dieppe, en Seine maritime. Dans le pire des cas, même si la co-entreprise n\'était pas créée avec Caterham, \"Renault réalisera la voiture quand même. Le design est déjà fait à 70%. On ne reviendra pas en arrière\", souligne le porte-parole.Voiture à moins de 50.000 eurosCette nouvelle voiture emblématique, qui reprend le label du champion du monde des rallyes en 1973, devrait être vendue moins de 50.000 euros. Le véhicule pourrait développer \"200-250 chevaux\", rester assez léger en pesant \"1,2-1,3 tonne\" seulement, avec des dimensions très contenues de \"moins de 4,30 mètres de long\", selon des informations recueillies il y a un an. Cette Alpine \"ressemblerait à la berlinette A 110 (la mythique voiture des années 60 et début 70)\", indiquait alors à La Tribune le patron du design de Renault, Laurens van den Acker. Une marque créée en 1955Renault avait déjà essayé de recréer la marque précédemment. Trois projets ont vu le jour depuis les années 90, sans jamais franchir jusqu\'ici l\'étape du feu vert, faute de rentabilité assurée. Alpine a une très longue histoire qui remonte à... 1955. Créée par un concessionnaire Renault, Jean Rédélé, à Dieppe (Seine-Maritime), Alpine a vécu quarante ans d\'histoire passionnelle et... mouvementée. Tout a démarré avec un petit coupé qui reposait sur une modeste base de 4CV.La Berlinette A108 sera dévoilée pour sa part en 1960. Un véhicule-clé, qui servira de base à la fameuse A 110, laquelle deviendra la voiture sportive française par excellence, délicate à piloter, exiguë, mais d\'une légèreté et d\'une agilité phénoménales. Grâce à elle, Alpine remportera le titre mondial des rallyes. L\'heure de gloire. Après, viendra la déchéance, avec notamment la reprise directe d\'Alpine par Renault qui se fourvoiera dans la tentative de recréer une Porsche à la française, avec des véhicules trop chers -mais peu fiables. En 1995, Renault annoncera piteusement la fin de la marque, dans l\'indifférence générale._______Pour en savoir plus...>> DIAPORAMA Alpine, la renaissance d\'une voiture sportive mythique \"made in France\"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :