Qantas s'allie à Emirates : quel avenir pour le partenariat Qantas-Air France ?

 |   |  462  mots
L\'alliance stratégique annoncée ce jeudi entre Emirates et la compagnie australienne Qantas est un signal supplémentaire de la prise de pouvoir des acteurs du Golfe sur les compagnies traditionnelles. Si cet accord met fin à l\'alliance Qantas-British Airways, qui envisageaient encore une fusion il y a deux ans, elle peut aussi avoir des répercussions sur Air France. Outre une concurrence énorme sur les routes reliant l\'Europe à l\'Asie-Pacifique, cette annonce pose évidemment la question de la pérennité du partenariat commercial entre Air France et Qantas.Mini-hub de SingapourSigné en 2004, il s\'agit d\'un accord de partage de codes (code-share), qui permet à une compagnie aérienne de commercialiser des sièges d\'un avion d\'un transporteur partenaire. Ainsi, les passagers d\'Air France se rendant en Australie, prennent un vol Air France entre Roissy et Singapour (aéroport sur lequel Qantas dispose d\'un mini-hub) puis enchaîne sur un vol de la compagnie australienne pour se rendre dans l\'une des six villes australiennes couvertes par l\'accord. Ce système a été étendu en 2007 au hub de Hong-Kong.Transferts de Singapour à DubaiL\'accord entre Emirates et Qantas prévoit le transfert du hub de Qantas de Singapour vers Dubai pour ce qui est des vols en direction et en provenance de l\'Europe avec à la clé des partages de codes, une harmonisation des prix et des systèmes de fidélisation. Ainsi les vols de Qantas entre Sydney et Londres, ne passeront plus par Singapour mais par Dubai. Le transporteur australien va néanmoins conserver un système de correspondances à Singapour pour les vols reliant l\'Australie à l\'Asie.Etihad seule solution ? Sera-ce suffisant pour conserver l\'accord avec Air France ? Interrogés Air France, Emirates et Qantas n\'étaient pas en mesure de nous répondre à l\'heure où nous mettions en ligne cet article. Pour autant, plusieurs observateurs imaginaient mal Emirates accepter le maintien de l\'accord Qantas-Air France. \"Je doute qu\'Emirates laisse Qantas libre de ses alliances\", expliquait, quant à elle, une source interne à Air France.Dans cette hypothèse, Air France serait obligée de trouver un autre partenaire pour desservir l\'Australie alors qu\'un retour en moyen propre serait trop coûteux. Problème, aujourd\'hui les autres compagnies aériennes très fortes sur l\'Australie ne sont pas dans l\'orbite d\'Air France. Singapore Airlines, Thai Airways, sont en effet dans Star Alliance, l\'alliance de Lufthansa. La seule solution pourrait donc être d\'ajouter l\'Australie dans les négociations avec la compagnie d\'Abu Dhabi Etihad Airways. Celle-ci met d\'ailleurs les bouchées doubles en Australie, avec l\'entrée dans le capital de la low-cost australienne Virgin Blue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :