Spatial : deuxième succès de rang pour le lanceur européen Vega

 |   |  790  mots
Deuxième succès de Vega au Centre Spatial Guyanais (CSG) après son vol inaugural en février 2012. Le plus petit des trois lanceurs utilisés à partir du CSG de Kourou a mis en orbite les satellites Proba-V (Agence spatiale européenne), VNREDSat-1 (Académie des sciences et des techonlogies du Vietnam) et le premier satellite estonien, ESTCube-1. \"Ce succès démontre parfaitement les services que Vega, en complémentarité avec Ariane et Soyuz, est capable d\'offrir à nos clients institutionnels, scientifiques et commerciaux. Bravo à l\'Europe qui marche !\", a expliqué le tout nouveau PDG d\'Arianespace, Stéphane Israël, qui participait à son premier lancement en tant que patron de la société leader mondiale dans les lancements de satellites. De son côté, Jean-Yves Le Gall, en tant que nouveau président du CNES, s\'est dit particulièrement heureux de ce nouveau succès de Vega. « Ce lancement est le premier effectué depuis ma nomination en qualité de président du CNES, le 3 avril dernier. Je tiens à féliciter toutes les équipes auxquelles nous devons ce nouveau succès, à l\'Agence spatiale européenne, chez Arianespace, dans l\'ensemble de l\'industrie et bien sûr au CNES. »En 2013, Arianespace a déjà réalisé deux lancements au CSG : un avec Ariane 5 et un avec Vega. De plus, Starsem, sa filiale euro-russe, a aussi réalisé un lancement de Soyuz à Baikonur. D\'ici à la fin de l\'année, Arianespace prévoit huit autres lancements depuis le CS.Arianespace au service de l\'observation de la TerreAvec ce nouveau succès, Arianespace poursuit son partenariat avec la communauté scientifique, notamment celle de l\'observation de la Terre, \"en validant en orbite des concepts satellitaires innovants\", a expliqué la première société mondiale de lancement de satellites. Ce partenariat a commencé en 1986 avec la mise en orbite du premier satellite Spot et au total, Arianespace a lancé cinq satellites Spot, quatre satellites Hélios, deux satellites ERS et le satellite Envisat. Proba-V et VNREDSat-1 sont les 29ème et 30ème satellites d\'observation lancés par Arianespace. Proba-V (Project for On-Board Autonomy and Vegetation) est le quatrième satellite de la série Proba développé par l\'ESA et destiné à la mise au point de nouvelles technologies spatiales. Sa mission principale est de poursuivre la mission de l\'instrument Vegetation embarqué sur les satellites Spot 4 et 5. Construit par QinetiQ Space Belgium, d\'une masse de 138,2 kg, le satellite Proba-V a été placé sur une orbite identique à celle des satellites Spot : orbite héliosynchrone à 820 km.Le satellite d\'observation de la Terre VNREDSat-1, de l\'Académie des Sciences et des Technologies du Vietnam a été intégré sur le lanceur en position basse à l\'intérieur de la structure d\'emport multiple VESPA mise en œuvre pour ce vol. VNREDSAT-1 va non seulement suivre et observer les effets du changement climatique, mais aussi prendre des mesures et générer des prédictions qui permettront d\'anticiper les catastrophes naturelles. Il permettra ainsi au Vietnam d\'optimiser la gestion de ses ressources naturelles. Pour remplir sa mission d\'observation optique, VNREDSat-1 a été placé sur une orbite héliosynchrone à 665 km d\'altitude. D\'une masse de 115 kg, VNREDSat-1 a été construit par Astrium qui fournit au Vietnam l\'ensemble du système satellitaire et de réception terrestre.Enfin, ESTCube-1 est le premier programme spatial de l\'Estonie. Il a été fabriqué en Estonie par une équipe d\'étudiants de l\'Université Nationale de Tartu sous la supervision de l\'Estonian Space Office. Intégré sur le lanceur à l\'intérieur du VESPA, ce nano satellite aura pour mission principale de mesurer les efforts pouvant s\'appliquer sur les voiles solaires électriques.Plus de trois ans d\'activité en carnet pour ArianespaceAvec Ariane 5, Soyuz et aujourd\'hui Vega, tous les trois exploités au CSG, Arianespace est le seul opérateur au monde à lancer tous types de charges utiles vers tous types d\'orbites, des plus petits aux plus gros satellites géostationnaires, des grappes de satellites pour les constellations à la desserte de la Station Spatiale Internationale (ISS). Vega est dimensionné pour placer des charges utiles d\'une masse de 1500 kg à 700 km d\'altitude, ce qui permet à l\'Europe de disposer d\'un nouveau lanceur pour mettre en orbite toutes ses missions scientifiques et institutionnelles ainsi que des missions commerciales.Au 1er mai 2013, 212 lancements d\'Ariane, 30 lancements de Soyuz (4 au Centre Spatial Guyanais et 26 à Baikonur avec Starsem) et le premier lancement de Vega avaient été réalisés. La société disposait d\'un carnet de commandes représentant 21 lancements d\'Ariane 5, 11 de Soyuz et 3 de Vega, soit plus de trois ans d\'activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :