Le rugby à VII entrevoit l'Olympe

jeux olympiquesAprès avoir attribué les Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, le Comité international olympique (CIO) pourrait entériner, demain à Copenhague, l'entrée du rugby à VII parmi les disciplines olympiques, au même titre que le golf. C'est en tout cas ce que lui a recommandé sa commission exécutive il y a deux mois.« C'est un sport qui peut amener un plus », a déclaré sur RMC Jacques Rogge, le président du CIO. De quoi susciter une vague d'enthousiasme dans le monde de l'ovalie. « C'est une reconnaissance extraordinaire. Et c'est légitime à partir du moment où le rugby à VII se pratique sur les cinq continents », juge Thierry Janeczek, l'entraîneur de l'équipe de France. « C'est un sport très fair-play, appuie l'ailier Renaud Delmas. Au début, ils ne voulaient pas le mettre aux Jeux parce que le rugby est un sport de combat, parfois méchant. Mais le rugby à VII, ça n'a rien à voir avec le XV. C'est beaucoup plus aéré et bien plus plaisant à regarder. »Pour en convaincre les membres du CIO, Bernard Lapasset, le président de l'International Rugby Board, a arpenté le monde ces derniers mois. Outre le caractère universel de la discipline, le dirigeant tarbais n'a cessé de vanter l'homogénéité du rugby à VII. « C'est véritablement un sport olympique. On a des chances de viser une médaille quelle que soit la nation que l'on représente. Parce que le jeu est plus ouvert. Il y a beaucoup d'incertitudes au niveau des résultats », assure-t-il. « Le Kenya a par exemple battu la Nouvelle-Zélande cette année, illustre Janeczek. En rugby à XV, c'est impensable ! »L'enjeu est de taille. Un destin olympique garantirait une formidable exposition de l'ensemble de la planète ovale. « Les Jeux ont une portée considérable. Le fait de voir du rugby, même s'il est à VII, ça ne peut que contribuer à l'expansion de notre sport », rappelle Pierre-Yves Revol, le président de la Ligue nationale de rugby.un tremplin phénoménal« C'est dans l'intérêt des grandes nations d'élargir leur marché, complète Pierre Camou, le président de la Fédération française de rugby. Plus il y aura de gens qui s'intéresseront au rugby, plus les droits télévisuels augmenteront, plus on en tirera profit à l'international. L'adhésion aux Jeux serait un tremplin phénoménal. » Le tremplin est aujourd'hui à portée de crampons. A. J.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.