Cinq offres pour les 320 agences bancaires de RBS

 |   |  290  mots
La course pour mettre la main sur une partie des agences de Royal Bank of Scotland s'intensifie. La banque britannique a reçu une cinquième offre pour ses 318 agences à vendre. Le fonds américain de private equity Blackstone, associé avec la fondation Wellcome Trust (une fondation médicale financée par un fond d'investissement de 13 milliards de livres), a fait une offre indicative mardi dernier, mais l'information n'a été dévoilée que ce vendredi.Cela vient s'ajouter à quatre offres remises la semaine dernière, provenant de l'espagnole Santander, déjà très présente en Grande-Bretagne ; de BBVA, une autre banque espagnole ; de Virgin Money, le groupe de Richard Branson, qui a acquis une licence bancaire en janvier ; et de National Australia Bank, qui possède déjà les petits établissements britanniques Clydesdale bank et Yorkshire bank.RBS, qui est nationalisée à 84%, a été condamnée par la commission européenne à vendre 318 agences ?et 6000 employés qui y sont liés- comme sanction contre l'aide d'Etat qu'elle a reçue. De son côté, Lloyds Banking Group, également dans le cadre de sanctions européennes, doit vendre 600 agences, et Northern Rock 76 agences. Au total, presque 10% du réseau bancaire britannique va être mis sur le marché.Le gouvernement britannique veut profiter de cette vente pour introduire plus de concurrence dans le paysage bancaire britannique. Il refuse donc de vendre les agences de RBS aux deux autres mastodontes du marché : HSBC et Barclays. L'arrivée de nouveaux groupes, comme Virgin Money ou Blackstone, serait la bienvenue de son point de vue. Ce dernier est la seule institution non-bancaire à se lancer dans l'aventure. Les offres pourraient s'élever à près de 2 milliards d'euros, selon plusieurs journaux britanniques.Eric Albert, à Londre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :