Ryanair ne ferme pas la porte à l'A320 Neo...si Airbus baisse ses prix

 |  | 337 mots
Lecture 2 min.
« Nous achèterons des Airbus le jour où leurs avions seraient moins chers que Boeing ». Après l\'annonce, le 19 mars, d\'une commande de 175 Boeing 737-800 livrables sur cinq ans à un prix catalogue de 15,6 milliards de dollars (12 milliards d\'euros), le directeur général de Ryanair Michael O\'Leary a esquissé une stratégie de croissance qui n\'exclurait plus, après 2018, le recours à une flotte d\'A 320 NEO, la version remotorisée et moins gourmande du moyen-courrier européen. « Airbus a beaucoup de succès avec ses avions. Ils n\'ont pas eu besoin de Ryanair parce qu\'ils ont déjà signé des centaines, que dis-je, des milliers de commandes pour le NEO, avec d\'autres transporteurs. Nous entretenons une relation sur le long terme avec Boeing. Mais si Airbus venait nous voir en nous proposant des prix inférieurs, nous achèterions », a-t-il déclaré à La Tribune. Ryanair disposera en 2018 d\'une flotte totale de 400 avions, après le remplacement de 75 unités par des appareils neufs. Le modèle d\'exploitation low-cost, basé sur une flotte mono-type, est-il remis en question ? « Nous changerions de modèle sans difficulté », confirme Michael O\'Leary. « La meilleure preuve ? Nous avons tenté récemment de racheter AerLingus, qui opère une flotte d\'Airbus ».Easyjet évite le combatEasyjet, concurrent européen de Ryanair, et qui exploite des Airbus, va-t-il servir de modèle ? « Non », déclare Michael O\'Leary, « mais leur stratégie est assez maligne. Elle consiste à éviter l\'affrontement direct avec Ryanair. Ils ont décidé depuis 5 ans de se poser à Charles de Gaulle et à Orly. Nous nous posons à Beauvais. Ils volent à Bruxelles. Chez nous, c\'est Charleroi. A Charles de Gaulle, quand ils sont 25 % moins chers que la concurrence en place chez Air France, ç\'est assez pour prendre des parts de marché. A Beauvais, nous sommes 60 % moins chers. Easyjet ne sera jamais capable de se battre avec nous sur les prix. Personne ne veut se battre avec Ryanair. Ils ne peuvent pas ». 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :