prisa, un géant aux pieds d'argile

Avec un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros et un bénéfice de 50 millions d'euros en 2009, Prisa domine les marchés des médias en langues espagnole et portugaise. Le groupe est présent dans l'édition (Santillana), la presse écrite (El País...) et l'audiovisuel (Digital +...) en Espagne, au Portugal et aux états-Unis, où il essaye de se faire un nom auprès de la population hispanique. Cependant, une dette de plus de 5 milliards d'euros assombrit le tableau. Pour remédier à cette situation étouffante, la famille Polanco, fondatrice du groupe, veut laisser entrer dans le capital un groupe investisseur américain, Liberty Aquisition, à travers une augmentation de capital de 660 millions d'euros. Les Polanco resteront les premiers actionnaires du groupe, ce qui devrait permettre d'en maintenir la ligne éditoriale, de centre gauche, si l'on prend comme référence celle du principal titre de presse écrite du groupe, El País. Une orientation a priori compatible avec celle de la Société des rédacteurs du Monde. Pour l'instant, Prisa n'a pas encore reçu l'aval de ses créanciers auxquels il doit rembourser un crédit-relais de 1,9 milliard d'euros en 2013. GAELLE LUCAS, à MADRID

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.