Toshiba et Fujitsu étudieraient une fusion dans les mobiles

1 mn

Nouvelle concentration en vue sur le marché japonais de la téléphonie mobile. Fujitsu, le premier prestataire nippon de services informatiques, et Toshiba, le premier fabricant de puces du pays, envisagent de rapprocher leurs activités de téléphones portables. Les discussions n'en sont qu'au stade préliminaire. Le mois dernier, NEC a fusionné sa division mobile avec celle de Casio et de Hitachi. En se rapprochant du plus petit acteur Toshiba (3,7% du marché mobile de l'Archipel), Fujitsu, actuellement numéro trois (15% du marché), pourrait devenir numéro deux et dépasser Panasonic (15,1%), le leader restant Sharp avec 26%. Ces acteurs étant peu présents hors de l'Archipel, le nouvel ensemble, dans lequel Fujitsu serait majoritaire, aurait cependant peu de poids au niveau mondial (moins de 1%). Percée spectaculaire de l'iPhoneLe marché japonais des téléphones portables s'est replié de 4% en volume lors de la dernière année fiscale à fin mars, où il s'est écoulé plus de 34 millions d'appareils, selon le cabinet tokyoïte MM Research. Alors que les fabricants étrangers ont longtemps eu du mal à exister sur ce marché très insulaire, l'iPhone d'Apple s'est imposé en quelques mois comme le leader du marché des smartphones, s'arrogeant 72% de ce segment à fin mars, selon MM Research. Cette percée spectaculaire de la firme à la pomme pourrait expliquer cette accélération du mouvement de consolidation du secteur au Japon. Si la fusion se concrétise, le nombre d'acteurs sur le marché serait ramené à six, contre dix il y a trois ans. En 2008, Kyocera avait racheté l'activité mobile de Sanyo.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.