Intel et AMD enterrent la hache de guerre

 |   |  428  mots
InformatiqueCe n'est pas la paix des braves mais cela y ressemble. Intel et AMD ont décidé d'enterrer la hache de guerre et de stopper toutes les actions en justice qu'ils s'étaient mutuellement intentées au cours des dernières années. L'accord passé entre les deux fabricants de micro-processeurs tient en trois grands points. Premièrement, Intel, le leader mondial du secteur, a accepté de nouvelles pratiques pour communiquer avec AMD. Deuxièmement, les deux sociétés ont signé un accord croisé d'utilisation de leurs technologies pour une période de cinq ans. Enfin, Intel va verser 1,25 milliard de dollars à AMD.On s'en souvient, AMD avait porté plainte en 2005 contre Intel dans diverses juridictions l'accusant de pratiques commerciales déloyales, notamment d'interdire aux fabricants de micro-ordinateurs et de serveurs d'utiliser les puces AMD. De fait, Intel peut contrôler assez finement le marché en fournissant un soutien marketing aux fabricants qui choisissent ses processeurs.De son côté, Intel avait intenté une action contre AMD quand cette dernière a décidé de se séparer de sa branche production (Global Foundries) avec l'aide d'ATIC (Advanced Technology Investment Companies), un fonds d'Abu Dhabi. En gros, Intel reconnaissait à AMD le droit de fabriquer des processeurs compatibles Intel (la fameuse architecture X86) mais lui interdisait de transférer ce droit à une société extérieure. Pour rester dans le cadre d'un ancien accord de licence, Global Foundries devait apparaître comme une filiale d'AMD.Avec l'accord passé, qui sera bientôt disponible sur le site de la Securities and Exchange Commission (SEC), cette obligation disparaît. Atic a aussi racheté Chartered Semiconductor, un autre fondeur de silicium, qu'il pourrait maintenant fusionner avec Global Foundries. Quant à AMD, l'accord lui permet de restaurer son bilan, de déconsolider le poids de Global Foundries mais aussi de pouvoir produire ses puces là où bon lui semble.Que penser de la décision d'Intel ? Visiblement, le groupe tente de s'acheter une virginité et souhaite oublier la dispute acrimonieuse avec AMD. Il lui faut maintenant convaincre divers régulateurs de la concurrence que ses pratiques ont changé. Le constructeur a écopé d'une amende record de 1,45 milliard de dollars par la Commission européenne pour laquelle il a fait appel. Une nouvelle action a été intentée par l'État de New York. Selon Intel, les plaintes d'AMD au Japon et en Corée du Sud sont éteintes grâce à l'accord. Pascal Boulardles deux sociétés ont signé un accord croisé d'utilisation de leurs technologies pour une période de cinq ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :