Le marché parisien confirme

 |   |  365  mots
Rassuré par les adjudications de l'Espagne et de l'Italie, premier test obligataire de ces deux pays cette année, le marché parisien a confirmé sa bonne orientation depuis le début de l'année . Après un gain de plus de 2 % la veille, le CAC 40 a conclu sur une nouvelle hausse de 0,75 % à 3.974,85 points, soit son plus haut niveau depuis la fin avril 2010. Un nouveau gain qui tient au soulagement des investisseurs sur la capacité des pays « périphériques » à emprunter sur le marché de la dette. Loin d'être confortables, les conditions d'emprunt de ces pays n'ont pas été si contraignantes. En outre, la confirmation par Moody's des notes « AAA » des trois grands émetteurs européens que sont l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne, a également participé à la détente des marchés sur le sujet de la dette souveraine en zone euro. L'ensemble de ces nouvelles ont relégué au second plan les nouvelles macro-économiques du jour. A commencer par les traditionnels chiffres hebdomadaires du chômage américain, qui sont ressortis plus élevés que prévu.Bien entendu, dans ce contexte, ce sont les valeurs bancaires qui ont été les premières à bénéficier de ce contexte. Celles-ci enregistrent une nouvelle fois les plus fortes hausses de l'indice vedette de la place de Paris. La palme revient à Axa (+ 4,61 %), suivie par Société Généralecute; Générale (+ 4,48 %), de Natixis (+ 3,13 %) et de BNP Paribas (+ 2,85 %). Celles-ci ont par ailleurs bénéficié des dernières avancées sur l'augmentation du fonds de soutien européen. Une idée évoquée en début de semaine à laquelle s'étaient jusqu'ici opposés Paris et Berlin. Les deux pays ont toutefois ce jeudi révisé quelque peu leur position. Vallourec à la peineLes valeurs cycliques à l'image d'Alstom (+2,53 %), de Schneider Electric (+1,65 %) mais surtout de Saint-Gobain (2,17 %), ont été bien orientées. Après s'être adjugé deux hausses à plus de 4 % sur les deux dernières séances, Saint-Gobain s'est encore distingué à la faveur d'une note positive d'analystes. Cette fois, c'est Exane qui est passé à « surperformance » sur la valeur. A l'opposé la plus forte baisse est revenue à Vallourec qui a cédé à la clôture 2,76 %. G. V. + 0,75 %

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :