La Banque européenne d'investissement vole au secours de la jeunesse franco-allemande

 |   |  681  mots
Pendant la campagne présidentielle, François Hollande avait fait de la Banque européenne d\'investissement (BEI) l\'une de ses armes favorites pour relancer les économies européennes et en particulier celle de la France. Grâce à l\'émission de « project bonds » permettant de financer des projets risqués mais dont les retombées économiques et sociales étaient potentiellement formidables, la BEI devait être en première ligne pour sortir l\'Europe et la France du marasme. Un an après, son bilan était jusqu\'ici assez peu spectaculaire en raison de l\'abandon du projet « project bonds ».Les choses pourraient peut-être changer. Selon le quotidien de Düsseldorf Rheinische Post les gouvernements français et allemand devraient présenter à la fin du mois un plan commun baptisé \"New Deal for Europe\" pour lutter contre le chômage des jeunes par le biais de crédits aux entreprises qui recrutent.Toute la zone euro doit être concernéeCette initiative du ministre français de l\'Emploi Michel Sapin et de son homologue allemande Ursula von der Leyen doit être présentée au cours d\'une conférence à Paris le 28 mai. Un porte-parole du ministère allemand du Travail a toutefois précisé à l\'AFP qu\'il ne s\'agissait \"ni d\'une initiative purement allemande, ni d\'une initiative franco-allemande. En fin de compte, cela doit concerner toute la zone euro\".Le plan, auquel souscrivent \"des entreprises majeures\", écrit le quotidien allemand, prévoit que la BEI accorde des crédits \"à hauteur de plusieurs milliards\" aux entreprises qui s\'engageront à recruter ou à former des jeunes. L\'Union européenne est déjà tombée d\'accord pour allouer six milliards d\'euros d\'ici à 2020 à la lutte contre le chômage des jeunes qui touche par exemple un jeune sur deux en Espagne. Le \"New Deal\" permettrait d\'exercer un \"effet de levier\" sur cette somme, écrit le Rheinische Post : elle servirait de garantie auprès de la BEI, qui pourrait ainsi lever jusqu\'à dix fois plus, soit 60 milliards d\'euros, pour les prêter aux entreprises impliquées.A Bruxelles, le porte-parole de Lazslo Andor, le commissaire européen au Travail a souligné que celui-ci rappelait ce lundi à Madrid ce lundi la proposition de la Commission européenne dite \" Garantie pour la jeunesse \" sur laquelle se sont mis d\'accord les Etats membres de l\'UE le 28 février. Cette proposition prévoit que tous les jeunes de moins de 25 ans devraient pouvoir bénéficier d\'une formation permanente, d\'un stage ou d\'un contrat d\'apprentissage, dans les quatre mois suivant leur sortie de l\'enseignement ou la perte de leur emploi.Il y a urgence\"Il est urgent que tous les Etats membres mettent en place les mesures concrètes dans le cadre de cette garantie pour la jeunesse afin de s\'attaquer au chômage des jeunes aussi rapidement que possible. Il est important de ne pas réinventer la roue. Nous avons une mesure qui a été approuvée par tous les Etats membres (...) les jeunes ne perdent donc pas leur temps quand ils sont au chômage mais au contraire on les aide\" à avoir la capacité d\'obtenir un emploi \"à l\'avenir\", a fait remarquer le porte-parole.En janvier, les 27 Etats membres de l\'Union européenne ont validé l\'augmentation de capital de la Banque européenne d\'investissement, à hauteur de 10 milliards d\'euros. Celle-ci doit lui permettre d\'accorder jusqu\'à 60 milliards d\'euros de prêts supplémentaires sur une période de trois ans vers quatre secteurs prioritaires : l\'innovation et l\'éducation, les PME, les énergies propres et les infrastructures modernes. Ces nouveaux financements s\'ajoutent aux 50 milliards d\'euros de prêts habituellement accordés par la BEI sur une année normale.Depuis 1958 et sa création par le Traité de Rome, la BEI a prêté plus de 600 milliards d\'euros à l\'appui de projets dans les états membres de l\'UE, les pays candidats et les pays partenaires. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :