La défense visée par les réductions budgétaires

 |   |  266  mots
Le budget de la défense pourrait être sévèrement réduit lors de l'annonce des mesures de rigueur mardi prochain. Selon certaines sources, son enveloppe fondrait de 25 %, représentant des économies de 10 milliards de livres (12 milliards d'euros). Alors même que l'armée britannique compte 10.000 hommes en Afghanistan, de sérieuses coupes pourraient avoir lieu dans les programmes d'équipement. William Hague, ministre des Affaires étrangères, ne mâche pas ses mots : « Quand vous voyez à quel point le ministère de la Défense a passé des commandes dépassant le budget théoriquement disponible, il faut en conclure qu'il n'a pas été aussi bien géré que cela. » Symbole de cet échec, le général Jock Stirrup, chef du personnel militaire, a été mis à la retraite par anticipation.commandes en communAfin que l'armée britannique continue à financer d'importants programmes, une solution consisterait à se rapprocher de la France, l'autre grande armée en Europe. Une coopération technique, notamment en matière de drones, de missiles et de satellites, est envisagée, avec éventuellement des designs et des commandes en commun. Certains gaspillages semblent relativement faciles à éviter. Par exemple, Thales travaille séparément sur les sous-marins des deux armées, « touchant de l'argent des deux côtés », indique une source diplomatique. Mais si la volonté d'une rapprochement entre les deux armées est réelle au niveau gouvernemental, « une série de diplomates et de militaires qui font de la théologie sur la défense européenne traînent les pieds », souligne cette même source. E. A., à Londre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :