La Birmanie veut rompre son isolement

 |   |  362  mots
En lançant dimanche, dès le lendemain de sa libération, un appel à l'unité des forces démocratiques et au respect de la liberté d'expression, Aung San Suu Kyi, la célèbre opposante à la junte qui gouverne la Birmanie, a montré qu'elle n'entendait pas renoncer à jouer un rôle politique majeur dans son pays, après sept années d'assignation à résidence.Le prix Nobel de la Paix, âgée de 65 ans, qui a passé 15 ans emprisonnée au cours des 21 dernières années, a exhorté ses supporters à ne pas perdre l'espoir et à défendre leurs droits face à une dictature militaire, installée au pouvoir depuis près de 48 ans, tout en appelant à la réconciliation nationale.Interrogée par la presse, elle a refusé de dire si elle allait appeler à une levée des sanctions économiques appliquées au pays, qui, selon elle, pénalisent davantage l'ensemble de la population que les généraux de la junte qui tirent profit de la manne des ressources naturelles du pays dont un tiers des 50 millions d'habitants vit dans la pauvreté.« Il est clair que c'est une politique pragmatique qui veut trouver des solutions pragmatiques face aux problèmes de son pays», a indiqué le chargé d'affaires américain Larry Dinger, parmi les premiers diplomates à l'avoir rencontrée après sa libération.Selon le Premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva, le régime pourrait connaître une transition rapide, en 2 à 3 mois, vers la démocratie, selon l'agence Reuters.Vers une transition ?Car cette ouverture politique pourrait se doubler d'une ouverture économique favorisée par la croissance rapide de l'ensemble de l'Asie. Régulièrement, l'Asean, l'Association des pays de l'Asie du sud-est, dont la Birmanie est membre, appelait à une telle ouverture lors de ses sommets.Selon le rapport 2010 de Transparency Internationala, la Birmanie est classée parmi les pays plus corrompus du monde, 176e sur 178. Elle exporte notamment du gaz naturel et du bois vers la Thaïlande, son principal client, avec l'Inde et la Chine. Elle importe en provenance de Chine, de Thaïlande et de Singapour, des produits manufacturés et des produits pétroliers raffinés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :