Le tour-opérateur Terra Nobilis veut élargir ses horizons

Après avoir passé quatre années à organiser des voyages culturels au départ de l'Alsace, Laurent Lanfranchi, gérant et fondateur de Terra Nobilis, a décidé d'élargir ses horizons. Le spécialiste des séjours moyen-courriers (Russie, bassin méditerranéen) en groupes prépare une croissance externe qui lui apportera la clientèle complémentaire des voyageurs individuels, enclins à dépenser davantage sur un séjour, et le positionnera sur toutes les destinations long-courriers. Sa cible ? Le tour-opérateur parisien Ikhar, qui affiche comme lui un millier de clients par an, mais dont l'activité en Inde, en Chine ou dans les Andes est deux à trois fois plus lucrative. Les négociations en cours portent sur le montant de cette transaction.En 2010, Terra Nobilis réalisera 1 million d'euros de chiffre d'affaires : un niveau d'activité stable malgré les voyages annulés, en début d'année, pour cause de nuage volcanique islandais. « J'ouvre 40 % de mon capital à des investisseurs privés strasbourgeois, qui m'accompagneront dans cette croissance », annonce Laurent Lanfranchi, qui reconnaît avoir peiné, seul, à assurer le développement commercial de Terra Nobilis, malgré les 5 salariés recrutés au fil des saisons.Améliorer la communication« Nous sommes reconnus pour notre créativité, mais nos forfaits ne sont pas revendus dans les réseaux d'agences de voyages », observe Laurent Lanfranchi. Le catalogue de Terra Nobilis propose une vingtaine de voyages par an, renouvelés chaque année à 60 %. La production porte la marque des passions personnelles du fondateur : l'Italie ostrogothique, les anciennes capitales russes. Mais elle souffre aussi du manque de liaisons aériennes internationales au départ de la région. Les départs vers Saint-Pétersbourg, un best-seller de Terra Nobilis depuis sa création, se font de Francfort. Sur place, les clients sont accompagnés par un guide conférencier et les hébergements sont négociés par petits volumes, sans véritable force de frappe.Lauréat d'Alsace Entreprendre en 2006, Laurent Lanfranchi a bénéficié de l'accompagnement d'un coach depuis la création de son entreprise. L'étape annoncée de son développement passera par une communication plus structurée. Jusqu'à présent, l'essentiel des ventes s'est opéré par bouche-à-oreille.Olivier Mirguet, à Strasbourg

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.