MicroStrategy veut doubler sa force de vente

Lorsqu'on le rencontre aujour-d'hui, Michael Saylor, fondateur de MicroStrategy, ne cesse de faire les louanges de l'iPad et de l'iPhone et, incidemment, des autres tablettes et smartphones concurrents d'Apple. Microstrategy est un éditeur de solutions de Business Intelligence créé en 1989. L'entreprise devrait réaliser un peu plus de 400 millions de dollars de chiffre d'affaires cette année. En revanche, sa rentabilité sera nettement moins importante que l'année dernière. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, la tendance est limpide. Le chiffre d'affaires a augmenté de 15,9 % pour atteindre 315,4 millions de dollars. En revanche, le bénéfice net a diminué de plus de moitié, passant de 54,3 millions à 25,8 millions de dollars.Ce déclin de la rentabilité est dû aux embauches de l'entreprise. Micro-Strategy comptait 1.800 personnes il y a neuf mois, mais 2.400 aujourd'hui. Et Michael Saylor, le patron, affirme que s'il pouvait engager 200 personnes d'un claquement de doigt, il le ferait. Selon lui, la manière de consommer les solutions de Business Intelligence a totalement changé, avec l'iPad et les smarthones. Il veut en profiter car sa solution est prête et il pense que la fenêtre de tir est limitée à trois ans. Il souhaite donc se dépêcher. Grâce à sa solution MicroStrategy Mobile, la société a pu rencontrer des comptes qui, jusqu'à présent, lui étaient totalement fermés.Un millier d'iPad en commandeL'idée de Michael Saylor est que l'iPad favorise et accélère la prise de décision sur le terrain. Il n'arrête pas de montrer le sien. Et il fait remarquer que les logiciels de Business Intelligence se sont traduits par l'impression de 15 milliards de pages en papier par an aux États-Unis. « Avec un écran mobile comme un iPad ou une tablette, on n'a plus besoin d'imprimer tant de pages », souligne-t-il. Et de préciser que jusqu'à un passé récent, il n'avait jamais acheté de produit Apple mais qu'il a commandé un millier d'iPad pour ses employés. Ce n'est pas tout : « Des sociétés en commande par dizaines de milliers », assure Michael Saylor. Bref, Apple s'est trouvé un nouveau commercial. Gracieux.Pascal Boulard

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.