Au Nord, la répercussion sur les étiquettes devrait être limitée

 |  | 346 mots
Lecture 2 min.
cite>Danone table sur un coût de ses matières premières en hausse de 10 % sur 2010. Procter prévoit 3 milliards de dollars de dépenses supplémentaires pour l'année 2010-2011 et Nestlé annonce une hausse de plus de 3 % sur le deuxième semestre... Les grands fabricants ont tiré la sonnette d'alarme lors de l'annonce de leurs résultats semestriels cet été. Une façon pour eux de prévenir les distributeurs que les étiquettes de riz, farine, chocolat ou jus d'orange pourraient prendre un coup de chaud dès le début de l'automne. Les drames climatiques actuels en Russie ou au Pakistan ne devraient pas calmer le jeu, faisant notamment s'envoler le cours du blé. Du coup, certains industriels organisent des réunions de crise. « J'ai dû rentrer de vacances pour décider avec mes équipes comment optimiser les approvisionnements, arbitrer entre les céréales, et passer des hausses de tarif auprès de la distribution », explique un fabricant de pâtes.En 2007, quand le blé avait triplé, le prix des pâtes en rayon avait grimpé de 30 %. Mais pas sûr cette fois que les distributeurs suivent. « Nos équipes commerciales négocieront au cas par cas en fonction de la part de la matière première dans le coût total de chaque produit », explique-t-on chez Système U. Or, celle-ci est souvent très faible?: moins de 10 % dans le prix d'une baguette de pain, d'un steak ou d'un Orangina. Le reste revenant aux coûts de production, de marketing ou de transport. Un impact plutôt faible, qui ne devrait donc pas entraîner de sérieuse remontée des prix. Même si la hausse conjuguée du pétrole, du gaz et de l'électricité touche aussi les distributeurs, qui n'hésiteront pas à la répercuter. « Nos marges sont trop faibles pour absorber ces hausses », continue-t-on chez Système U. La plupart des fabricants, à l'image de Danone et d'Unilever, ont, quant à eux, déjà fait une croix sur une progression de leur rentabilité en 2010. Sophie Lécluse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :