Renault s'en tire sur un marché européen en berne

 |   |  274  mots
Sans grande surprise, les ventes de voitures neuves en Europe ont poursuivi leur repli durant l'été, avec la fin ou la diminution des primes à la casse. En juillet, elles ont plongé de 18,6 % par rapport au même mois de 2009 et, en août, le recul atteint 12,9 %, selon l'Association européenne des constructeurs automobiles. Grâce aux belles performances du tout début d'année, la baisse de janvier à fin août reste toutefois limitée à 3,5 %, avec un tout petit peu plus de 9 millions de voitures écoulées.Tous les grands marchés souffrent. L'Allemagne chute de 30,2 % en juillet et de 27 % en août. L'Espagne, de 24 % sur chacun des deux mois. L'Italie, de 26 % et 19 %. Le Royaume-Uni, de 24 % et 17,5 %...BMW limite son repliDans ce panorama déprimant, les constructeurs se répartissent en trois groupes. Ford, Toyota et surtout Fiat souffrent nettement plus que le marché (voir ci-dessus). Volkswagen, PSA et GM Europe font peu ou prou comme le marché. Enfin, Daimler, BMW et Renault tirent plutôt bien leur épingle du jeu. Les deux spécialistes allemands du haut de gamme, pénalisés en début d'année, retrouvent des couleurs. Le groupe BMW limite son repli à 3,1 % en juillet et à 10,8 % en août. Pour Daimler, le repli est de 2,5 % puis 3,3 %. Quant à Renault, ses ventes reculent, certes, mais de 10,9 % en juillet et de 7,5 % en août. Il reste bien aidé par sa marque low-cost Dacia (? 7,6 % en juillet et ? 3 % en août) qui s'arroge 2 % de l'ensemble du marché européen sur les huit premiers mois de l'année. Au final, depuis janvier, le groupe français affiche une progression de 13,1 % de ses ventes. O. E.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :