Martine Aubry (PS) La première secrétaire du Parti socialiste...

 |   |  291  mots
Martine Aubry (PS)La première secrétaire du Parti socialiste estime que le président de la République se livre à un exercice d'« autosatisfaction » alors qu'il est rattrapé par « l'échec absolu de sa politique » qui nous « mène dans le mur ».François Hollande (PS)L'ex-premier secrétaire du PS fait porter sa critique sur l'analyse du chef de l'État de la situation des finances publiques. Pour lui, « dire je n'augmenterai jamais les impôts, c'est déjà faux puisque les Français connaissent bien la montée des taxes qui les assaillent aujourd'hui, mais c'est irresponsable et imprévoyant par rapport à l'effort qu'il faudra faire ».Hervé Mariton (UMP)Pour le député de la Drôme, proche de Dominique de Villepin, le président de la République s'est livré « à un louable effort d'explication pour rassurer l'électorat », mais il regrette que « certaines erreurs d'analyse », notamment sur la victoire aux européennes. Il déplore également que cet entretien contienne « davantage de justifications que de perspectives ».Jérôme Chartier (UMP)Le député du Val-d'Oise considère que le « président de la République a bien fait de prendre la parole, car il y a un besoin d'explication dans cette période budgétaire caractérisée par des flottements. Il faut rappeler à chacun les engagements de la campagne présidentielle et notamment le refus d'augmenter les impôts ».Corinne Lepage (Modem)La vice-présidente du Modem s'est faite très sévère, jugeant que Nicolas Sarkozy est « sur une pente extrêmement savonneuse et descendante ». Avec l'affaire Jean Sarkozy, ajoute-t-elle, « c'est le monde à l'envers, on prend vraiment les Français pour des imbéciles » et « on est la risée du monde ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :