Le marché auto européen s'attend à une année difficile

 |   |  388  mots
Finalement, la catastrophe attendue n'a pas eu lieu. Les immatriculations de voitures neuves n'auront chuté que de 1,6 % l'an dernier en Europe, à 14,48 millions d'unités. Sur la partie occidentale du Vieux Continent, le marché ressort même en très léger progrès (+ 0,5 %). Les croissances en France et surtout en Allemagne ont compensé les plongeons en Grande-Bretagne et en Espagne. L'année a surtout fini en beauté avec un bond de 16 % sur l'ensemble de l'Europe en décembre.Toutefois, il n'y a pas de quoi pavoiser. Les ventes auront quand même plongé de presque 10 % par rapport à 2007, l'année d'avant la crise. Et les perspectives pour 2010 ne sont pas fameuses. Car, les nombreuses primes à la casse édictées par les gouvernements pour aider le secteur l'an passé sont réduites ou supprimées cette année. Renault évoque du coup une chute du marché de 8 % à 10 %, GM de 7 % à 11 %. En prévision de ces mois difficiles, Renault a d'ailleurs programmé 45 jours de chômage partiel dans ses usines en France cette année. De leur côté, 12.000 salariés allemands d'Opel, soit environ la moitié du personnel, vont être mis au chômage partiel en janvier et février.Dans un contexte privilégiant les petites voitures dont ils sont les spécialistes, les constructeurs français n'ont pas fait d'étincelles l'an dernier en Europe. Ils ont cependant mieux résisté que GM Europe, malmené notamment par les affres de sa maison mère, Toyota dont les 4×4 représentent le point fort, BMW ou Daimler polarisés sur le haut de gamme. PSA a immatriculé le même nombre de véhicules en 2009 qu'en 2008, avec une progression de Citroën (+ 1,4 %) et un fléchissement de Peugeot (? 1,3 %). Le groupe Renault bondit de 3,9 % grâce à sa filiale à bas coûts Dacia (+ 29 %). En revanche, la marque Renault elle-même recule (? 0,4 %).les coréens en formeÉgalement favorisé par l'appétence du marché pour les citadines pas chères, Fiat s'en est bien tiré l'année passée (+ 6,3 %) avec ses Panda et 500, tout comme Ford (+ 2 %) avec ses petites Ka et Fiesta. Volkswagen (+ 0,7 %) a bénéficié du lancement de sa Golf et de la bonne tenue de Skoda. À noter l'excellente performance des coréens Hyundai (+ 27 %) et Kia (+ 5,8 %), qui ont opéré une brillante reconversion des 4×4 vers les modèles urbains. A.-G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :