En bref

 |   |  397  mots
STRONG>Le Medef s'oppose à Baroin et GuéantDans un entretien accordé samedi au « Monde », Laurence Parisot, la présidente du Medef, a plaidé pour que la France reste un pays « ouvert » face à l'immigration légale, réagissant aux propos de Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur ce vendredi sur TF1. Estimant que l'intégration était « en panne », le ministre compte faire passer dans « un premier temps » de 200.000 à 180.000 par an le nombre d'étrangers admis en France. « Restons un pays qui accueille de nouvelles cultures et profite du métissage », a déclaré Laurence Parisot, pour qui l'immigration légale ne devait pas constituer un « problème ». Elle a aussi réaffirmé son opposition à la proposition de François Baroin, le ministre du Budget, de lier dividendes et prime aux salariés, via une prime de 1.000 euros. « Comment accepter que l'État décide de la politique salariale de chaque entreprise ? », s'est-elle interrogée. Sécurité sociale : l'objectif de dépenses 2010 a été respecté, la fraude sociale dans le viseurSelon le comité d'alerte des dépenses d'assurance maladie, l'objectif national de dépenses (Ondam) 2010 fixé par la loi de financement de la sécurité sociale a bien été respecté. « Les dépenses pourraient même avoir été légèrement en-deçà de l'objectif fixé à 162,4 milliards d'euros [+ 3 %] », observe le comité. Participant vendredi à Rennes à un comité opérationnel départemental anti-fraudes (Codaf), à la Caisse d'allocations familiales, Xavier Bertrand, le ministre de la Santé a dit qu'il souhaitait alourdir et « développer les pénalités financières et administratives » en matière de fraude sociale. Selon les parlementaires, cette fraude atteint 10 à 12 milliards d'euros chaque année , à comparer aux 30-40 milliards que coûte son équivalent dans le domaine fiscal. Le campus de Saclay élit son nouveau président ce mardiMardi, le conseil d'administration de la fondation de coopération scientifique du campus de Saclay élira à sa présidence le successeur de Paul Vialle, qui a demissionné fin mars en raison de la non présélection de Saclay pour les initiatives d'excellence du grand emprunt. Deux candidats se sont déclarés : Dominique Vernay, président du pôle de compétitivité Systematic et Bernard Larrouturou, ancien directeur général du CNRS. Ce dernier étant extérieur à la fondation, il est désigné ce lundi personnalité qualifiée à la place de Paul Vialle. Lire également latribune.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :