La Bourse moscovite bondit sur les promesses de croissance américaine

Le marché d’action russe a connu la semaine dernière une flambée jamais connue depuis quatre ans. Vendredi, l’index RTS a gagné 4,5%, enthousiasmé par le troisième assouplissement quantitatif entrepris par la Réserve Fédérale des Etats-Unis. Les acteurs du marché russe ont été convaincus par la détermination du régulateur américain à stimuler la croissance américaine. Ils parient sur des mesures devant en principe tirer vers le haut les cours du pétrole, des matières premières, et donc les locomotives de la bourse russe. « La décision [américaine] devrait efficacement éliminer les risques liés à l’absence de réponse appropriées de la part des pouvoirs publics », estime Slava Smolianov, analyste chez UralSib à Moscou. « Ces décisions sont positives pour l’économie russe et par conséquent, le marché a vivement réagi. Les valeurs financières et métallurgiques sont les principaux gagnants dans les circonstances actuelles », poursuit l’analyste, qui parie sur un index RTS à 1760 points à la fin de l’année. Lundi, cet indice évouait aux alentours de 1577 points. « Les investisseurs russes ont devant eux la possibilité d’acheter des actions russes largement sous-évaluées et qui conservent de belles perspectives de croissnance », estime Ekaterina Kondrachova, analyste chez Investkafe. Mais visiblement, les investisseurs étrangers sur le marché d’action russe n’ont pas fait la même analyse car au cours de la semaine dernière, près de 180 millions de dollars ont quitté le marché russe, tandis que d’autres marchés émergents comme la Chine et le Brésil enregistraient dans le même temps des afflux de 240 millions de dollars. Angelina Henkel, analyste chez Alfa Bank, note que ce sont pour l’essentiel autour des fonds indiciels cotés que l’hémorragie a été constatée. Un problème d’image ? Rappelons que le pays a connu l’année dernière une évasion de capitaux sans précédents avec 80 milliards de dollars. « Les risques sont principalement extérieurs », explique pourtant Slava Smolianov qui a confiance dans les fondamentaux de l’économie russe et détaille les trois principaux risques : le problème fiscal des Etats-Unis, une potentielle impasse au sein de l’eurozone et l’impact difficilement prévisible des mesures de stimulation venant de la Chine. Le rebond des marchés financiers et plus particulièrement du marché russe a en tous cas conforté la Sberbank dans l\'idée de procéder à un placement secondaire très attendu. 7,58% des actions de la plus grosse banque d’Europe de l’Est sont placés simultanément sur le MICEX de Moscou et sur le LSE de Londres du 17 au 19 septembre. L’Etat russe conserve le contrôle avec 50% du capital plus une action. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.