Défense : quand le Danemark est séduit par le "Made in France"

 |   |  360  mots
C\'est une très bonne nouvelle pour Nexter à l\'exportation. Après l\'Indonésie qui s\'est offert cet été le Caesar (37 exemplaires), c\'est au tour du Danemark, lequel n\'achète pas beaucoup français, de vouloir absolument acquérir 18 Canon Equipé d\'un Système d\'Artillerie (Caesar) du groupe public d\'armements terrestres. Soit un contrat de l\'ordre de 90 millions d\'euros, le coût unitaire de ce système étant de l\'ordre de 5,5 millions d\'euros.Séduits par les performances de ce système, les Danois, qui ont approché Nexter en juin lors du dernier salon Eurosatory, ne veulent que le Caesar et le veulent même très vite. A tel point qu\'ils ont demandé à la France un contrat d\'Etat à Etat, selon des sources concordantes. Ce que Paris a poliment refusé car contraire au droit européen depuis une directive en vigueur depuis peu de temps, Copenhague en faisant une lecture différente des Français au départ des discussions. Aujourd\'hui, la France et le Danemark tentent de trouver le meilleur moyen pour satisfaire rapidement les besoins opérationnels de l\'armée danoise.Près de 200 exemplaires vendus à l\'exportLe Caesar se compose essentiellement d\'un canon de 155 millimètres de grande longueur, fabriqué par Nexter, installé sur un châssis de camion 6X6 issu de la gamme civile, mais renforcé, construit par Renault Trucks Défense (RTD), capable d\'emporter une équipe de cinq hommes dans une cabine protégée des tirs d\'armes légères, avec une réserve de 36 munitions. Il a été développé sur fonds propres à la fin des années 1990 par Giat Industries, devenu Nexter. Le canon Caesar rencontre un certain succès à l\'exportation avec la vente de 175 exemplaires, en Arabie saoudite (132 exemplaires), Thaïlande (6) et Indonésie (37).De nombreux prospects existent aujourd\'hui grâce à sa conception originale et à son efficacité opérationnelle prouvée par son emploi par l\'armée de terre française (77 exemplaires commandés), notamment en Afghanistan. C\'est notamment le cas en Asie (Inde, Malaisie...) et en Pologne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :