La Bourse de Paris repasse sous les 4.100 points

 |   |  319  mots
Si les indicateurs économiques confirmant la reprise dans la zone euro ont un temps rassuré les investisseurs, les nouvelles en provenance de la Libye, ont pénalisé la Bourse de Paris. En clôture, l'indice parisien affichait un repli de 1,44 % à 4.097,41 points.En manque de catalyseur - aucun indicateur n'était attendu outre-Atlantique où Wall Street était fermé pour cause de President's Day - le marché s'est focalisé sur les tensions dans le monde arabe et principalement en Libye. Les événements qui s'y déroulent font craindre une pénurie dans l'approvisionnement du pétrole. Le pays dirigé depuis 42 ans par le colonel Kadhafi est en effet le troisième producteur d'or noir en Afrique derrière le Nigeria et l'Angola. Dans ce contexte, les bons chiffres macroéconomiques en provenance de la zone euro sont passés au second plan. Pourtant l'indice IFO du climat des affaires allemand a atteint un nouveau record. Par ailleurs, l'activité du secteur privé en zone euro a progressé plus que prévu en février. En Allemagne, les craintes d'un affaiblissement de la reprise économique se sont estompées. L'indice PMI est ressorti pour février à 62,6 points, son plus haut niveau la création de l'indice en avril 1996. Même tendance en France, où le même indice a atteint 55,3 points contre 54,9 points en janvier. Plus forte baisse, Alcatel-Lucent a reculé de 3,72 % subissant des prises de bénéfices après sa hausse de 50 % depuis le début février. Les valeurs financières étaient également en fort repli. Axa a perdu 3,58 %, BNP Paribas s'est replié de 1,87 %, Crédit Agricolegricole de 1,97 %, Natixis de 0,92 % et Société générale de 3,06 %. Renault (-0,22 %) a résisté à la tendance grâce au changement de recommandation de Citigroup. À la hausse, Publicis (+ 0,23 %) a annoncé le lancement d'une nouvelle offre dédiée aux TPE/PME en France pour accompagner leur développement sur internet. J. N.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :