AETS envisage de procéder

 |   |  356  mots
Créée il y a treize ans à partir de rien ou presque, Application Européenne de Technologies et de Services (AETS) pèse désormais 10 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel et emploie une quarantaine de personnes. L'entreprise se targue même d'être devenue, après une croissance de 50 % l'an dernier, la première société de conseils d'Aquitaine ? exception faite des SSII. Sa spécialité ? Le développement économique international : elle accompagne les bailleurs de fonds, comme la Banque mondiale, les agences gouvernementales, les ministères ou même les quelques entreprises privées qui agissent aux côtés des organismes collectifs, dans leurs investissements internationaux.« Nous n'intervenons qu'en amont des réalisations en ­apportant un appui technique, économique et institutionnel à nos clients. Nous pouvons même ­rechercher des financements complémentaires si l'on nous mandate pour le faire. Mais ­notre travail s'arrête là où commence la phase opération­nelle des projets », explique Claude Peyrebonne, fondateur et ­directeur de cette entreprise implantée à Lons, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Un marché qui évolueAETS intervient dans la sécurité alimentaire et l'hygiène, qui représentent la moitié de son activité. Elle agit aussi dans d'autres secteurs : l'énergie, tant au niveau de la production que de la rationalisation, les infrastructures, l'envi­ronnement ? l'eau en ­particulier ? et enfin les nouvelles technologies. Mais le marché évolue sans cesse en fonction des problèmes mondiaux. « Deux sujets dominent actuellement : le climat et la nourriture. Mais nous devons aller plus loin dans nos réflexions et anticiper quels seront nos axes d'intervention principaux de demain », prévient Claude Peyrebonne. AETS cherche aujour­d'hui à renforcer ses savoir-faire dans des activités en cours de lancement. Pour gagner du temps face à une concurrence mondiale, l'entreprise envisage de procéder par croissance externe. Plutôt par petites opérations successives qu'en rachetant une entreprise importante. Objectif : tripler son chiffre d'affaires à horizon de cinq ans. AETS entend aussi rééquilibrer son activité, ­générée à 85 % par l'export, sur le marché français en répondant aux appels d'offres lancés par les collectivités territoriales. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :