en bref

 |   |  233  mots
Le directeur de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Benoît Leclercq, a confirmé le 23 janvier la suppression d'ici à 2012 de 3.000 à 4.000 emplois. Dans un entretien au « Parisien-Aujourd'hui en France », il a indiqué que « la moitié environ concernera les soignants et les médecins?; l'autre moitié le personnel administratif ». D'ici à 2020, quelques sites pourraient être supprimés. « Du fait de la vétusté de certains locaux, moderniser en regroupant revient souvent moins cher que de rénover », a-t-il ajouté. Certains services de chirurgie de Cochin et de l'Hôtel-Dieu seraient regroupés. La même initiative serait prise pour les services ORL de Saint-Louis et Lariboisière. Dans un communiqué, le ministère de la Santé a assuré qu'une concertation avec les personnels, les élus et les patients était prévue sur ces projets. Avec un effectif de 92.000 personnes, l'AP-HP est le premier employeur de la capitale.Opposition. Le député européen Vincent Peillon a relancé la polémique avec France Télévisions. Il demande notamment un nouveau mode de nomination du président du service public et une réforme du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).Immigration. Un groupe de 123 hommes, femmes et enfants, se disant kurdes de Syrie, a été découvert le 22 janvier en Corse-du-Sud. La justice a commencé à examiner les recours contre les arrêtés d'expulsion et les conditions de leur placement dans des centres de rétention.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :