Oxatis connaît une progression supérieure à 50 % par an

 |   |  521  mots
«Notre métier, c'est de fournir aux TPE et aux PME les logiciels qui vont leur permettre de créer et de gérer elles-mêmes leurs activités de commerce en ligne », explique Marc Schillaci, fondateur et président du directoire d'Oxatis. Concrètement, la société a conçu une offre simple de logiciels et de services disponibles en ligne pour un abonnement mensuel compris entre 35 et 50 euros. À l'aide de ces logiciels, une entreprise peut créer un site marchand complet, comprenant la gestion du panier d'achat, du paiement sécurisé, des commandes, des stocks, etc. Ce site est hébergé chez Oxatis, qui en assure la maintenance.« Seulement 3 % des 2 millions d'entreprises françaises ont un site de e-commerce, précise Marc Schillaci, et 3,5 % du commerce non alimentaire sont faits en ligne. Contre 8 % en Grande-Bretagne, 10 % aux États-Unis et plus de 15 % au Japon ! ». Grâce à ses logiciels, Oxatis espère contribuer à ce que les entreprises françaises rattrapent leur retard (voir aussi « La Tribune » du 22 février 2011). Ce qui explique sans doute que la vie n'a pas toujours été facile pour Oxatis. Créée en 2001, la société a vécu pendant plusieurs années sur l'argent de la vente d'une société équivalente que Marc Schillaci avait créée aux États-Unis en 1997 et revendue à des Canadiens en 2001. « Au moment de la création d'Oxatis, le marché n'existait pas encore en France, rappelle-t-il. Pour mémoire, jusqu'en 2003, le chiffre d'affaires réalisé via minitel était supérieur à celui réalisé sur Internet... ». En 2007, la société franchit le cap des 1.000 clients. L'année suivante, elle procède à une première levée de fonds de 2 millions d'euros auprès d'A Plus Finance. « Cela nous a aidés à continuer de nous développer ; entre 2008 et 2010, notre activité a progressé de plus de 50 % par an », poursuit Marc Schillaci.Pays déjà prospectésPendant ce temps, le commerce en ligne progresse. Aujourd'hui, en France, un site marchand est créé chaque demi-heure ! Et un sur quatre l'est avec les outils d'Oxatis. Voici quelques mois (en juin 2010), la société réalise sa deuxième levée de fonds pour un montant de 4 millions d'euros. Crédit Agricolegricole Private Equity investit 2,5 millions d'euros et A Plus Finance confirme son engagement et apporte 1,5 million d'euros. « Nous allons consolider notre position en France en portant notre effectif de 50 à 100 personnes, développer nos solutions logicielles pour qu'elles s'intègrent au système d'information des entreprises, notamment aux logiciels de gestion et de comptabilité, et nous développer en Grande-Bretagne, en Espagne et en Italie », détaille Marc Schillaci. Ces pays sont déjà prospectés, mais depuis Marseille, siège de la société. Oxatis compte s'implanter soit directement soit en procédant à l'acquisition de sociétés locales. Quant au revenu de la société, Marc Schillaci veut rester discret. En 2010, la société a dû réaliser un chiffre d'affaires compris entre 4 et 5 millions d'euros selon nos estimations. En revanche, il n'hésite pas à répéter qu'Oxatis a 6.500 clients actifs et que ceux-ci ont réalisé un chiffre d'affaires cumulé en ligne de 200 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :