À trois ans, Ma Chaîne Sport a appris à se passer de la Ligue 2

 |   |  431  mots
Les matchs de Ligue 2, acquis par l'opérateur du câble Numericable en 2007, avait donné le coup d'envoi au lancement de Ma Chaîne Sport. Pour ses trois ans, fêté ces derniers jours, la chaîne de sport financée par le fonds d'investissements Altice (également présent dans Numericable), et dont le président Nicolas Rotkoff possède 15 % du capital, assure être à l'équilibre avec un budget global de 10 millions d'euros (dont 90 % dédiés au canal principal). Elle touche 6 millions d'abonnés à travers les différents canaux de distribution satellite et ADSL. « Nous avons bénéficié de la croissance de l'ADSL. Nous avons par exemple fait le choix de nous inclure dans le bouquet basique de Bouygues, qui nous a permis de gagner 600.000 abonnés en un an », indique le président de la chaîne. Elle a pourtant a dû repenser sa grille sans les matchs du championnat de football français de deuxième division. Au printemps dernier, la Ligue de football professionnel (LFP) a refusé d'attribuer à Ma Chaîne Sport les 9 matchs qu'elle possédait (et produisait) depuis trois ans afin de les réserver à une éventuelle chaîne de football. Nicolas Rotkoff - qui a entamé une action devant le tribunal de commerce demandant 30 millions d'euros de dommages et intérêts, considérant que la LFP n'a pas respecté l'appel d'offres -, s'adapte. « La Ligue 2 nous bloquait beaucoup d'argent, puisque nous investissions 5 millions d'euros de droits rien que le vendredi sur le budget total. Désormais, nous lissons les investissements sur la semaine ». Un peu moins de la moitié du budget reste dédié au football. Nouveaux partenariatsMa Chaîne Sport, qui joue depuis le départ la carte de la communauté portugaise en diffusant le championnat portugais, a aussi acquis les droits des matchs en différé (Ligue des Champions, Europa League...) de grands clubs comme Arsenal, Bordeaux, ou Marseille. « Il y a du potentiel même pour le différé car aujourd'hui les gens ont beaucoup de choses à faire. Dernièrement, la rencontre Inter de Milan/Milan AC a attiré 100.000 spectateurs », indique Nicolas Rotkoff. Elle s'est aussi taillé une place de choix dans la boxe, un sport très prisé par des concurrents comme Direct 8, en concluant cet été un accord avec un grand promoteur européen Sauerland. En outre, le groupe a lancé des chaînes par satellite comme MCS Extrême (sports extrêmes) ou MCS 3D. Des partenariats ont été conclus avec Betclic et Pokerstars sur Internet pour proposer des paris sportifs et du poker en ligne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :