Estrosi : « nous devons aider la Grèce »

 |  | 293 mots
Lecture 2 min.
Invité dimanche soir de «?La Tribune?»-BFMTV-Dailymotion Christian Estrosi a estimé qu'il «?fallait sauver la Grèce?». Ce sauvetage «?qui est un devoir de solidarité européenne?» est aux yeux du ministre de l'Industrie une nécessité car «?sinon nous nous renierions nous-mêmes?», a-t-il jugé. En contrepartie de l'aide que les pays de l'Union européenne apporteront aux Grecs, Christian Estrosi a cependant demandé aux responsables politiques «?de ce pays?» de prendre «?leurs responsabilités, car les Européens ne peuvent être complaisants?». Le ministre chargé de l'industrie s'est, au passage, félicité de constater que la crise grecque avait entraîné une légère dévaluation de la monnaie européenne. «?C'est vrai que le niveau de l'euro a baissé par rapport au dollar. Mais que nous arrivions progressivement à un niveau proche du dollar est une bonne chose?», a commenté le maire de Nice. La chute spectaculaire de la cote de popularité du président de la République n'inquiète pas outre mesure l'élu des Alpes-Maritimes. Pour autant, il a refusé de reconnaître que l'offensive du chef de l'État sur le thème de la sécurité était «?une nouvelle mode?». «?Nous nous sommes toujours inquiétés de la sécurité?», a-t-il argumenté ajoutant qu'il souhaitait «?recueillir les fruits de cette politique rapidement?». Le ministre a cependant fustigé au passage l'attitude à son goût trop laxiste «?de certains maires de la Seine-Saint-Denis?». «?La sécurité n'est pas seulement une prérogative de l'État, c'est également une coresponsabilité avec les élus locaux et les maires en particulier?». «?Il n'y a pas de rupture avec le sarkosysme?» a enfin répliqué M. Estrosi à une phrase prononcée la veille par l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :