Cazeneuve : "Nous poursuivrons la pause fiscale jusqu'à la fin du quinquennat"

 |   |  319  mots
\"Nous poursuivrons la pause fiscale jusqu\'à la fin du quinquennat\" a assuré le ministre du Budget Bernard Cazeneuve auprès du Parisien, lors d\'une interview retranscrite dans l\'édition de ce jeudi du journal. Il a expliqué que celle-ci se traduira par une augmentation de l\'imposition \"limitée à un milliard\" l\'an prochain et qu\'en 2015, les impôts n\'augmenteront pas. \"En 2015 ce sera zéro. Ce sera la suite de la pause fiscale\" a-t-il assuré.Avant de poursuivre: \"Nous poursuivrons la pause fiscale jusqu\'à la fin du quinquennat, en 2017\". \"D\'ici la fin du quinquennat, l\'équilibre du budget se fera pas des économies en dépenses sans augmentation des prélèvements obligatoires. Des impôts augmenteront, d\'autres baisserons\", détaille-t-il. \"Mais le solde sera stable\", conclut le ministre.Des hausses d\'impôts \"assumées\"Devant un échantillon de lecteurs du journal, Bernard Cazeneuve a concédé que le gouvernement auquel il appartient n\'avait pas toujours été dans ce sens. \"Le précédent gouvernement a fait en 2011 et 2012 un peu plus de 30 milliards d\'euros d\'impôts supplémentaires. Nous aussi nous en avons fait et nous l\'assumons\".Mercredi, Bernard Cazeneuve avait assuré que le nombre de nouveaux foyers fiscaux redevables de l\'impôt sur le revenu (IR) a sensiblement baissé en 2013 par rapport aux années précédentes. \"Y a-t-il eu une entrée massive dans l\'impôt en 2013 ? La réponse est non\", a-t-il dit devant la commission des finances de l\'Assemblée nationale.Sur fond d\'accusations de matraquage fiscal émanant de l\'opposition, Bernard Cazeneuve a voulu répondre à une information du quotidien L\'Opinion qui faisait état d\'une hausse de 10% des nouveaux foyers supplémentaires redevables de l\'IR en 2013, pour un nombre compris entre 1,2 million et 1,6 million.>> Moins de nouveaux foyers imposables en 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :