La fusion de la vie et de la technologie

La fusion de la vie et de la technologie va se réaliser en trois étapes. D'abord, la technologie pénètre la vie grâce aux prothèses médicales et la bio-ingénierie. Puis, la technologie crée la vie artificielle. Les annonces fracassantes de Craig Venter marquent le début de la course. Enfin, la technologie dépasse voire remplace la vie biologique traditionnelle.La montée en puissance de Google, embryon d'intelligence artificielle, prouve que cette étape n'est plus si loin. C'est cette perspective qui a fait dire à Bill Joy, le cofondateur de Sun : « Le futur aura-t-il encore besoin de nous ? », et c'est cette histoire que Craig Venter contribue à écrire. Il est à l'avant-garde d'un programme de transformation radicale de l'humanité, et va peut-être devenir le savant le plus important de l'histoire.Craig Venter est, avec Thomas Edison, l'un des très rares hommes à avoir conduit deux révolutions scientifiques. Entre 1990 et 2003, il a incontestablement été le chef de file des savants qui ont mené à bien le premier séquençage intégral de l'ADN humain. Ce qui en 1985 était considéré comme impossible par la quasi-totalité des biologistes - séquencer la totalité de nos chromosomes - a été réalisé en treize ans grâce à la technique dite du « shotgun » pensée et mise en oeuvre par Venter. C'est lui qui a compris que la génétique était d'abord de l'informatique, et que la loi de Moore (qui prédit un doublement des capacités d'un microprocesseur tous les dix-huit mois) allait rendre enfantin demain ce qui semblait impensable hier. Depuis 2005, Venter a osé lever le tabou suprême : après avoir lu l'ADN humain, il souhaite maintenant écrire les génomes. Venter avance comme d'habitude plus vite que prévu. La vie artificielle se rapproche à grands pas, et que ce soit 2020 ou 2025 ne change pas grand-chose. Des bouleversements fondamentaux sont en vue.La démonstration que la vie peut être produite en éprouvette conduira à des débats passionnés sur les limites du pouvoir de l'homme. Les travaux de Venter ont déjà suscité interrogations et inquiétudes. Le président Obama, lui-même, a diligenté une enquête sur ces technologies qui pourraient être détournées par des terroristes. Les religions vont également devoir se positionner face à une situation qu'elles n'avaient pas prévue ; des groupes religieux se sont d'ailleurs émus qu'un chercheur se croit autorisé à « imiter Dieu ».Ensuite, les travaux de Venter vont accélérer les thérapies géniques. Une meilleure compréhension des mécanismes génétiques permettra de résoudre les derniers freins à la généralisation des changements de notre génome.Enfin, les tentations démiurgiques et prométhéennes des ingénieurs du vivant vont s'accroître. La vie, l'homme vont être perçus comme étant manipulables sans limites. Quelques voix timides ont demandé un moratoire sur les travaux de Venter, puis elles se sont tues. Il faut dire que le précédent moratoire sur les travaux génétiques, décidé à la conférence d'Asilomar en Californie, n'a tenu que quelques semaines ! Qui est aujourd'hui en mesure de poser des limites ? Le bricolage du génome ne fait que commencer. D'ailleurs, Craig Venter a annoncé le 11 octobre 2010, avoir réussi à fabriquer un génome mitochondrial de souris entièrement artificiel.Une myriade de start-up génomiques va naître dans les prochaines années, recréant la dynamique qui a accompagné le début de l'économie du Web. Cette biologie synthétique va devenir un des piliers de l'économie mondiale. Des sociétés comme Blue Heron ou DNA 2.0 ne sont que l'avant-garde de ces futurs « Microsoft de l'ingénierie de la vie ». Nous verrons bientôt les meilleurs spécialistes du Web arriver dans les start-up de biologie synthétique, tant la génomique et l'Internet ont de points communs. Une excitation comparable à celle qui a accompagné la naissance du Web va s'emparer des biotechnologies synthétiques. Malheureusement, la France a peu investi dans cet univers et n'y possède pas d'acteur industriel significatif, à part la société Cellectis, spécialiste de l'ingénierie du génome. C'est pourtant là que Schumpeter 2.0 va naître. L. A.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.