Groupe Bourbon monte en puissance sur l'offshore pétrolier

 |   |  389  mots
cite>Bourbon met de plus en plus le cap sur l'offshore pétrolier et se déleste de son activité vrac. Le groupe français de services maritimes, qui présentait vendredi sa stratégie 2011-2015 à Ningbo, importante ville portuaire de la province chinoise de Zhejiang, va investir 2 milliards de dollars d'ici à 2015 pour la construction de 144 navires destinés à son activité offshore, ce qui portera à 600 unités sa flotte dans ce domaine. Un investissement de 1 milliard de dollars pour la commande de 62 premiers navires est déjà assuré. Ils seront construits par le chantier chinois Sinopacific, une coentreprise détenue à 23,5 % par Jaccar, le principal actionnaire de Bourbon, et à 60 % par un investisseur local, Simon Liang.Pour financer cet investissement, Bourbon va vendre sa filiale vrac, Setaf SA, pour 545 millions de dollars à l'américain Genco Shipping. Il a aussi contracté un prêt sur 12 ans de 400 millions de dollars auprès de la banque d'État chinoise China Eximbank. Il compte aussi réduire sa dette, qui atteignait 1,752 milliard d'euros à la fin 2009 et inquiétait certains analystes, en modifiant les modalités de paiement des navires pendant la construction. Désormais 25 % du prix sera payé à la commande et 75 % à la livraison. Jusqu'à présent, le paiement s'étalait en cinq tranches de 20 %. Le plan 2011-2015 prévoit un rapport Ebitda/capital employé porté à 20 %, contre 18 % annoncés pour 2003-2009. La croissance du chiffre d'affaire est prévue à 17 % par an, contre 21 % précédemment. Dès 2013 le cash-flow sera positif. Cessions d'actifsLa vente des activités vracs, très volatiles et moins profitables que l'offshore s'inscrit dans la lignée des cessions d'actifs non stratégiques effectuées depuis 2003. « Le plan 2015 ambitionne de confirmer pleinement Bourbon dans sa position de leader mondial des services maritimes à l'offshore pétrolier », a expliqué le PDG, Jacques de Chateauxvieux.« La croissance de nos services maritimes sera tirée par les dépenses des compagnies pétrolières et le renouvellement de la flotte », a ajouté Christian Lefèvre, directeur général délégué. Selon lui, la moitié de la flotte mondiale d'offshore continentale a actuellement plus de 25 ans. Bourbon est historiquement un des premiers à s'être positionné sur ce marché. Christain Lefèvre estime entre autres que les dépenses pour l'exploration et la production des compagnies pétrolières augmenteront de 38 % d'ici à 2013. Virginie Mangin, à Ningbo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :