Le Crédit agricole s'inspire d'Avatar à des fins pédagogiques

 |   |  322  mots
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander à votre banquier. C'est un peu l'idée de « l'Université des clients » lancée par six caisses régionales de Crédit Agricolegricole. La première session, qui se tient ce lundi soir, sera animée par les deux fondateurs du projet, Guy Chateau, directeur général de la caisse d'Aquitaine et adepte de pédagogie, et Jean Philippe, directeur général de la caisse Pyrénées Gascogne, technophile.Comme l'explique le premier, « il existe une incompréhension des clients à l'égard des produits et services bancaires. En qualité de mutualiste, nous avons vocation à les éduquer sur ces problématiques ». De son côté, le second souligne que « la technologie 3D permet d'organiser des rencontres en ? présenciel ?, c'est-à-dire virtuellement, entre un grand nombre de personnes n'ayant pas besoin de se déplacer ». Après avoir testé la technologie « second life » qui permet l'accès à une réalité virtuelle mais qui suppose un minimum de préparation (téléchargement, personnalisation de l'avatar) et qui, dans l'esprit de l'internaute, est avant tout un jeu, les spécialistes de la société Immersive Lab ont développé une application plus simple. Elle permet aux invités de s'installer dans la salle de conférence, de s'identifier, et de poser toutes les questions souhaitées via son clavier d'ordinateur.Graphiques et vidéosChaque conférence qui se veut « pédagogique et non commerciale » sera ouverte à 150 personnes. Le thème traité est choisi en amont par la banque qui invite ses clients en fonction de ses préoccupations (patrimoine, assurance, achats immobiliers, cartes bancaires ou de crédit...). Outre les réponses des intervenants, des graphiques et des vidéos accompagneront les explications. Ces conférences se dérouleront au moins une fois par mois. En septembre, quatre autres caisses se joindront au projet. Celui-ci pourrait ensuite être élargi d'avantage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :