Jean-François SautereauPrésident du directoire de Buffalo Gr...

Jean-François SautereauPrésident du directoire de Buffalo Grill.Fallait-il baisser la TVA sur la restauration ?Oui, pour rétablir l'équité de traitement entre la restauration à emporter, et particulièrement la restauration rapide, qui bénéficiait déjà du taux réduit, et la restauration à table qui supportait une TVA à 19,6 % alors qu'elle emploie beaucoup de salariés. Dans ce secteur, les salaires représentent en moyenne entre 40 et 50 % des coûts. De plus, la restauration occupe un vrai rôle social en formant les jeunes, même s'ils ne sont pas diplômés. La baisse de la TVA a permis à ce secteur de survivre dans une période économique difficile. En 2009 et encore aujourd'hui, des entreprises ont été sauvegardées. L'impact est visible puisque le secteur a créé 22.000 emplois en l'espace d'un an, alors que cet objectif était fixé pour trois ans. L'industrie a perdu 29.000 emplois.Qui sont les gagnants de cette baisse ?Je peux comprendre la déception des clients en ce qui concerne les baisses de prix. En revanche, pour les salariés du secteur, la TVA à 5,5 % restera synonyme d'une vraie rupture et d'une grande avancée. La restauration s'est transformé socialement, grâce à des hausses de salaires de 4 à 6 % en un an, à la mise en place prochaine d'une mutuelle ou encore, comme c'est le cas chez nous, à l'ajout d'une sixième semaine de congés payés. Nous sommes redevenus un employeur attractif.Propos recueillis par héléna dupuy Une grande avancée pour les salariés du secteu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.