6 milliards de plus à trouver en cas de croissance molle

Le pari « historique » du gouvernement de réduire de 2 points de PIB le déficit public en 2011 repose sur une hypothèse très optimiste de 2,5 %. Un tel scénario, qui se situe dans la fourchette haute des estimations des économistes, permettrait d'apporter 10 milliards de recettes supplémentaires. A l'inverse, si dans un contexte de ralentissement international, l'économie française n'accélère pas comme prévu, le gouvernement devra revoir son plan d'économies pour tenir son engagement de ramener le déficit de 8 à 6 % du PIB en 2011. A Bercy, on a déjà calculé qu'en cas de croissance molle (à 1,8 %), le coup de rabot supplémentaire à asséner sur les dépenses publiques atteindrait 6 milliards d'euros. E. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.